Histoires de triodes

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Histoires de triodes Empty Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 13 Mar - 20:50

Bonsoir à tous,

J'avais écrit il y a plusieures années un article sur les premiers tubes Américains (période pré 300B/2A3) pour la revue Musique et Technique (Revue du club Lowther). Il me semble que cet article puisse avoir un intérêt pour notre nouveau forum.
Il demande cependant d'être remis à jour et je rajouterai régulièrement des paragraphes dans ce sujet.

Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Mar 28 Mai - 9:26, édité 3 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 13 Mar - 20:52

Histoire de tubes

Avez vous essayé d’imaginer un instant  ce que pourrait être le monde de la haute fidélité si Western Electric n’avait pas développé la 300B ?

Ce tube a bénéficié d' un engouement extraordinaire depuis plusieures années. Le résultat: lorsqu’un constructeur actuel met au point un nouveau tube, il se doit de l’appeler xx300Bxx (x pouvant représenter n’importe quelle lettre ou chiffre), même si ses caractéristiques ne correspondent pas à la 300B d’origine.

La 300B a permis au monde occidental de découvrir les qualités des triodes, mais en même temps elle a fait oublier les autres tubes produits aux USA ou en Europe. Ceux ci, dotés parfois de caractéristiques subjectives exceptionnelles, sont malheureusement devenus rares, la plupart d’entre eux ayant été expédiés au Japon. Il n’est pourtant pas impossible d’en trouver.

Vous découvrirez ci dessous les productions Américaines des années 20.


Dernière édition par Ecossais le Sam 16 Mar - 9:43, édité 1 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 13 Mar - 20:53

La période située entre 1920 et 1935 fut certainement la plus prolifique en ce qui concerne la mise au point des meilleurs tubes audio. Cette époque correspond au développement de la radio et de toutes les techniques qui y sont associées: postes de réception, amplificateurs mais aussi haut parleur. Lorsque les gens apprirent qu’il y avait des voix et de la musique dans les airs, la demande explosa pour des récepteurs permettant de reproduire ces sons. A l’époque, ceci représentait quelque chose de magique et de réellement enthousiasmant. De 1920 à 1924, les ventes de tubes de RCA furent multipliées par dix pour atteindre onze millions d’unités annuelles.

La période antérieure que l’on pourrait qualifier de phase expérimentale n’en est pas moins passionnante. Le lecteur intéressé pourra se reporter à l’ouvrage de Gerald F.J. TYNE : Saga of the Vacuum Tube qui détaille de manière très précise les débuts du tube électronique, aussi bien aux USA que dans les autre pays.

Le premier tube produit en grande série a été développé dès 1915, en France. Il s’agit de la fameuse TM, mise au point pour les besoins de la guerre 14/18, et copiée dans de nombreux pays étrangers.

La France s’est ensuite laissée distancer et au début des années vingt, les pays les plus en pointe étaient les Etats Unis, l’Allemagne et la Grande Bretagne. A cette époque, il y en avait en fait deux débouchés: le marché des tubes de réception et le marché professionnel qui couvrait au départ le téléphone puis ensuite les émetteurs radio et la sonorisation.
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 13 Mar - 20:58

1 -LES TUBES DESTINES  AU MARCHE PROFESSIONNEL:

1-a) 1919: L’ancêtre, la 211 :

Au début des années vingt, le développement des tubes était déjà très avancé.
En 1919, Western Electric commença à travailler sur la mise au point d’une triode de forte puissance , la 211A. Celle ci fut à l’origine de ce que l’on appelle la famille des 50 Watts et qui comprend des tubes tels que les 845, 211A/VT4C, WE 242, RCA 203,... Elle fut disponible dès la fin de l’année 1920 et  fonctionnait sous  750 Volts et 40 à 80 mA, avec une durée de vie d’environ 300 heures. Elle ne possédait pas encore de getter, et donc ne présentait pas le dépôt de couleur argentée que l’on trouve sur les tubes plus récent.

Elle fut remplacée en 1924 par la 211D    (VT4B), une version améliorée (à plus longue durée de vie) et en 1926 par la 211E, version développée spécialement pour l’audio. Sur ce tube, Western avait prévu un dispositif remarquablement simple pour éviter les oscillations parasites. Les liaisons à la grille et à la plaque se faisaient par des fils en forme de spirale qui se comportaient comme des selfs hautes fréquences. Rapidement, la WE 211 fut remplacé par la WE 242 (dissipation plaque 100 Watts), tube très apprécié au Japon mais extrêmement difficile à trouver. Les tubes Western, contrairement à ceux des autres constructeurs possédaient un filament à couche d’oxyde.

De son coté, RCA développa dès 1921 la UV203, puis en 1923 une version améliorée, la UV203A fonctionnant sous 1250 volts avec une  dissipation plaque de 100 Watts.
Elle proposait aussi en 1923 sa propre version de la 211 qui était en fait une 203A modifiée avec un coefficient d’amplification réduit à 12 (au lieu de 25). C’est cette version qui est aujourd’hui utilisée avec succès par les audiophiles pour la construction d’amplis monotriode.

Produit en grande quantité pour l’équipement des bombardiers US, ce tube a été longtemps disponible à un prix dérisoire dans les surplus de matériel militaires. Il est maintenant très recherché et se négocie a des prix qui commencent à être élevés.  La version General Electric est encore trouvable mais n'est pas la meilleure du point de vue qualités subjectives. Les meilleures fabrications (RCA, United, Westinghouse, ...) sont malheureusement extrêmement difficiles à trouver.

Il existe aussi  une version Chinoise, à prix beaucoup plus doux, mais sans la fiabilité ni la musicalité des fabrications Américaines.

A l’écoute, la 211 se caractérise par un son très dynamique et ouvert. La définition et le rendu des nuances ne sont pas au niveau des petites triodes (notamment dans l’aigu), mais ceci est largement compensé par une ampleur et une sensation de puissance très supérieures.

Le transfo doit être choisi avec soin (inductance élevée y compris sous fort courant) pour ne pas limiter la réponse aux basses fréquences.

La mise au point d’un ampli est assez délicate: d’une part les tensions sont très élevées et extrêmement dangereuses, d’autre part le léger courant grille impose d’attaquer les 211 en puissance, ce qui complique le circuit et peut nécessiter le rajout d’un étage  supplémentaire.

Des schémas sont disponibles dans le livre de Jean Hiraga Initiation aux amplis à tubes ainsi que dans un recueil de schémas disponible chez Audionote. Il faut signaler aussi un article dans Vacuum Tube Valley n°9 comparant différentes  211 ainsi que les transfo qu’on peut leur associer.

Caractéristiques (cliquer sur le lien):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photos:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photos:  L' ancêtre 211A WESTERN ELECTRIC (1920) entourée par des
versions VT4C des années 40: version courante GENERAL ELECTRIC et version
renforcée UNITED.

A SUIVRE
Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Sam 16 Mar - 9:42, édité 4 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  tron_ic le Mer 13 Mar - 21:34

Bonsoir jean-Noel,

Ecossais a écrit:
...Il me semble que cet article puisse avoir un intérêt pour notre nouveau forum.
Oui et plutôt 2 fois qu'une ! C'est une très bonne idée et j'ai hâte de te lire....

Salutations. Tony
tron_ic
tron_ic
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 908
Date d'inscription : 02/03/2019
Localisation : Switzerland

https://officina-tron-audio.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Jeu 14 Mar - 21:22

Bonsoir à tous,
La suite:

1-b) 1921: Un monstre, la WE 212:

Très rapidement, et ce dès 1921, furent développés des tubes encore plus imposant, les Western WE 212 et RCA 204. Ces triodes sont parmi les plus puissantes produites pour un usage basse fréquence. Elles sont capable de dissiper 250 à 275 Watts, ( trois fois plus que la 845 ), avec une linéarité parfaite des caractéristiques Up/Ip. La puissance maxi atteint 70 watts en monotriode classe A et 1300 watts ! en push pull classe AB2.

La WE 212 est un véritable monstre de 35 cm de haut et 10 cm de diamètre, avec un filament en tungstène et une plaque monstrueuse en tantale.
En fait ce tube n’est pas si difficile à driver : la polarisation de la grille n’est que de 50 à 60 volts, ce qui facilite la tache de l’étage précédent. En comparaison la 845 nécessite 100 volts. Le courant grille élevé impose d’attaquer la 212 à faible impédance ou par l’intermédiaire d’un transfo driver.

Malgré ceci, ce tube n'est pas recommandé pour une réalisation amateur. Il faut être fou pour l'utiliser. La puissance dissipée sous forme de chaleur par un ampli stéréo monotriode est d’environ 700 watts, autant qu’un radiateur de chauffage (Intéressant en hiver, mais imaginez une écoute au mois d’août !). L’enveloppe en verre atteint des températures capables de brûler la peau si l’on touche le tube en fonctionnement. De plus la tension d’alimentation  de 1500 volts impose l’emploi de composants spécialement conçu  (transfo, câbles, condensateurs et résistances) difficiles à réaliser.

Désolé de ne pouvoir vous donner d’indications sur les qualités musicales d’un tel tube. Je n’ai jusqu’à présent rencontré personne qui ait eu le courage ( ou plutôt l’inconscience ) de l’utiliser.

Et pourtant, la 212 est très appréciée des amateurs Japonais. Un exemple d’ampli a été publié dans la Nouvelle revue du son  n°207. Celui ci, réalisé par Mr Imamura développe 1000 watts en push pull classe AB, performance exceptionnelle quand on pense qu’ils ne comporte que deux étages. Des EL156 Telefunken (Pentodes d’une musicalité exceptionnelle) utilisées en triodes attaquent des 212E par l’intermédiaire de monstrueux transfo drivers réalisés spécialement.

Une autre réalisation, cette fois Américaine et monotriode, a été décrite dans Sound Practises n°14. Ici, le premier étage est basé sur la WE 437,  triode à pente élevée. Le réalisateur, qui ne recule devant rien a fabriqué lui même ses condensateurs avec des  feuilles de cuivre et de polypropylène, ainsi que ses câbles en fondant des lingots d’argent.

La WE 212 a aussi été produite par la  STC, filiale Anglaise de Western Electric sous la référence 4212. Ce tube est trouvable en Grande Bretagne, à des prix malheureusement élevés.

Pour le lecteur désireux de se lancer dans une telle réalisation (attention, je décline toute responsabilité en cas d’accident), des schémas ont été publiés dans le livre An approach to Audio Frequency Amplifier Design publié par GEC (et réédité par Audio Amateur Press) décrivant des amplis de 300 à 1100 Watts ! en push pull classe AB1 ou AB2. Les tubes de sortie ne sont pas les 212 mais des V1505, versions similaires produites par GEC. Elles sont précédées de KT 66 montées en triode et chargées par transfo driver. Ces schémas très simples peuvent servir d’inspiration à une réalisation monotriode.

Illustration de cette grande et grosse triode. Notez au centre une 845 !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


STC 4212
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ici la fiche technique: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À suivre
Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Sam 16 Mar - 9:41, édité 4 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  tboll le Jeu 14 Mar - 22:29

Bonsoir à tous,

Jean-Noël comment ça à suivre...
Justement on attend la suite.

Je n'ai pas envie d'aller chercher dans mes vieux cartons de l'époque...

A moins que ça ne soit un effet du Brexit et que les liaisons internet soit déjà coupées entre les îles britanniques et le continent...

Thierry

_________________
VOT-HP 416-8B GPA Altec Lansing Alnico - Pavillon Iwata-compression ALTEC 909-8A - Tweeter Fostex T925 - CD Marantz 6002 - préamplificateur 76/6SN7 (Sound Practices)- blocs mono 300B -SE 845 qui avance doucement
tboll
tboll
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 174
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Ven 15 Mar - 0:31

Bonsoir Thierry,

À chaque épisode correspond un tube différent. Ça te donne le temps de méditer et faire des recherches personnelles sur chaque tube en recherchant dans tes cartons les articles et schémas cités avant l'épisode suivant (j'aurais souhaité scanner ces schémas mais il y a sûrement des droits de copyrights).

Après le Brexit, je risque de devoir communiquer par signaux de fumée  Crying or Very sad . Mais aux dernières nouvelles la date devrait être repoussé. Ça me laissera le temps de finir le sujet.
Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Ven 15 Mar - 9:21

Merci Tony pour la photo
Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Ven 15 Mar - 23:00

2 -LES TUBES DE RECEPTION :

En comparaison, les tubes de réception destinés au marché amateur du début des années vingt paraissent très en retard. Ceci s’explique par le fait que l’électricité n’était pas encore distribuée dans les logements. On utilisait alors des batteries. Comme il fallait souvent faire plusieurs kilomètres pour les porter à  recharger, la caractéristique la plus importante d’un tube n’était pas sa puissance mais plutôt sa faible consommation électrique.  

L’écoute se faisait habituellement avec un casque, les hauts parleurs (gourmands en puissance) n’ayant été développés qu’aux environs de 1925. La puissance se mesurait alors non pas en Watts mais en Milliwatts. Aux Etats Unis deux sociétés seulement possédaient les droits leur permettant de construire légalement des tubes : Western Electric et un groupement comprenant RCA, General Electric et Westinghouse. Jusqu’au début des années trente, RCA ne possédait pas d’unité de production mais s’occupait de la distribution des tubes construits par ses deux associés.

Le marché en fort développement et les marges très élevées poussèrent de nombreuses firmes à se lancer dans la production de triodes. Quelques unes, en général les plus anciennes, tentèrent de lier des accords avec RCA, mais la majorité produisait des tubes de manière totalement illégale.

Certaines d’entre elles possédaient des unités de productions légères qui leur permettaient, lorsqu’elles étaient découvertes de déménager et de relancer leur fabrications sous 48 heures.  Le surnom qui leur fut donné «Les Bootleggers » rappelle la période de la prohibition. Pour les contrer RCA employait une armée d’avocats et intentait d’innombrables  procès.

À suivre
Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Sam 16 Mar - 9:34, édité 1 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Ven 15 Mar - 23:14

2-a) 1925 : Franchissement de la barre psychologique des 1000 Milliwatts, la 210 ( ou 10 ) :

En 1925, RCA mis sur le marché le premier tube de réception permettant de dépasser le seuil des 1000 Milliwatts, le UX210 fabriqué par General Electric qui devint plus tard la 10.
A ce propos, il est utile d’ouvrir une parenthèse sur la désignation des tubes Américains. Au départ, les références comportaient 3 chiffres ( 171, 245, 250, 210, ...). Par la suite, on pris l’habitude de n’indiquer que les deux derniers chiffres: les 210, 171A, 245, 250 devinrent alors les  10, 71A, 45, 50.

A ses débuts, la 210 fut plutôt boudé par les amateurs. Elle ne pouvait  fonctionner que sur secteur et il semble que son impédance interne élevée (nécessitant un transfo de sortie complexe) et la haute tension nécessaire (400 volts contre 90 volts pour les tubes batterie de l’époque) ont beaucoup freinés sa diffusion.

La 10 est toujours disponible dans de nombreuses marques et variantes (forme et dimension du bulbe, type de filament à oxydes ou en tungstène, dissipation plaque de 10 à 18 watts ). Les plus courantes sont les versions militaires VT25 et VT25A. On trouve même des fabrications Européennes, Tungsram PX2100, Visseau A710, Brimar...

La principale difficulté pour réaliser un ampli basé sur la 10 est de trouver de bons transfo de sortie d’impédance 7 à 15 Kohm. Ceux ci sont délicat à mettre au point surtout si l’on souhaite conserver une bande passante suffisamment large sans utiliser de contre réaction.

La 10/VT25 possède un son clair avec un beau médium défini et dynamique, un aigu bien présent avec des attaques de note très franches. Ce tube plaira à ceux qui reprochent à la 300B Chinoise un caractère trop romantique. Au niveau des défauts, on pourra lui trouver un grave un peu rond ainsi qu’un manque de nuances et de filé sur les fin de note, ceci en comparaison avec les meilleures triodes. Quoi qu’il en soit, la 10 est d’un excellent rapport musicalité/prix.

La qualité sonore est cependant très variable en fonction des différentes marques. On peut citer parmi les meilleures (remarquables à l’écoute)  les VT25 Western Electric, certaines versions anciennes en forme d’aubergine avec une petite plaque et des filaments très fin (RCA, Taylor), les PX2100 Tungsram (tube superbe) et les RCA VT25 d'avant 1945.
Les versions les plus courantes, Sylvania, RCA récentes, Tungsol et Hytron sont beaucoup moins bonnes.
La 10 a fait l’objet de plusieurs articles dans Musique et Technique auxquels on pourra se reporter pour des idées de schémas.

Quelques versions de 10:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Au centre, 210 aubergine RADIOTRON (RCA) entourée de sa
descendance: de gauche à droite: SYLVANIA VT25A, TUNGSOL 10, HYTRON VT62,
WESTERN ELECTRIC VT25.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2 Photos de la PX2100 Tungsram

Et un site Japonais avec photos et data:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À suivre
Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Mar 26 Mar - 1:02, édité 4 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Sam 16 Mar - 9:54

Caracteristiques:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un site Japonais avec de nombreuses variantes:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  tron_ic le Sam 16 Mar - 10:16

Bonjour, bonsoir à tous,

Pour compléter quelque peu sur le tube 212 voici un exemple de réalisation de nos amis asiatique (Line Magnetic's)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Salutations. Tony
tron_ic
tron_ic
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 908
Date d'inscription : 02/03/2019
Localisation : Switzerland

https://officina-tron-audio.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Sam 16 Mar - 10:44

Description de la 4212 sur le site Valve Muséum avec de superbes photos notamment montrant le détail de la plaque striée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et la version plus récente 4212E
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La version de GEC-Ediswan, la V1505
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Sam 16 Mar - 12:50

Retour sur la 10

Le problème des caractéristiques techniques de la 10:
Quand les premières 10 sont sorties, la puissance maxi dissipée par la plaque était d'environ 8W.
Au fils des ans les constructeurs ont augmenté la surface des plaques ce qui permettait une dissipation de 12W puis de 15 à 16W sur les modèles à grande plaques (Western Electric VT25 et certaines VT25A). Il n'ont cependant pas repris la fiche caractéristique qui est restée la même.
Il est donc possible sur les modèles à grande plaque de faire fonctionner le tube avec beaucoup plus de courant qu'indiqué sur la fiche technique tout en restant dans la limite de 15W de dissipation plaque ce qui permet d'atteindre une puissance de sortie de 2,5 à 3W.
Dans la revue Musique et Technique no2 juin 1997, Frédéric Musset a décrit une réalisation avec le point de fonctionnement suivant:
Va 420V
Ia 33mA
Vu -26V
RL 10Kohm

Le chauffage:
le chauffage est normalement de 7,5V. C'est le cas sur les 10 et 10Y.
Sur les version militaires à filament a oxydes Western Electric VT25 et sur les  VT25A, sûrement pour des raisons de compatibilité le chauffage est différent, et est de seulement 7v avec possibilité de fonctionner sous 6,3v.
De même les Raytheon VT25 fonctionnent sous 7v.

Il existe la même confusion sur un autre tube militaire, la VT52, version pro de la 45 ou suivant les constructeurs, la tension de chauffage varie entre 7,5V et 6,3v.

Les différentes versions:
La version de base est la 10
La 10Y est une version à isolation renforcée et base micanol.
La VT25 est la version militaire à filament tungstène thorié (sauf Western Electric et Raytheon qui sont à oxyde)
La VT25A est la version militaire à filament a oxyde.

Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Sam 16 Mar - 21:49, édité 2 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Sam 16 Mar - 21:46

2-b) 1926: Alimentation mixte secteur ou batterie, la UX 171 (ou 71 ):

Ce tube, mis au point par Westinghouse, a sûrement été étudié en tenant compte des imperfections de la 10.
Sorti en 1926 et rapidement amélioré sous la référence 171A (avec un filament à oxydes), il est utilisable aussi bien sur secteur que sur batteries et permet une puissance de 700 Milliwatts en monotriode et 1,6 Watts en push pull. Il est même possible, en le poussant un peu au delà de ses caractéristiques maxi d’obtenir près de  1,5 Watts en monotriode (sous 200 volts, 20 mA, polarisation 50 volts, voir schema ci dessous). La vie du tube risque cependant d'être réduite.

L’écoute est excellente, avec un médium aigu superbe, très défini et nuancé, et toujours beaucoup de douceur. Les extinctions de note sont remarquables. Le grave souffre cependant dans une utilisation large bande et il est conseillé de réserver ce tube pour la reproduction du médium aigu dans un système multiamplifié, ou encore pour alimenter des haut parleurs large bande très légers ( Lowther ). Un point important : la 71A est relativement facile à se procurer, à des prix encore corrects.

Les schémas d’utilisation sont quasi inexistants dans la littérature occidentale. Il est vrai que dans le monde actuel ou la 300B règne sans partage avec ses 7 à 10 Watts, une puissance de moins de 1 Watt paraît ridicule. Et pourtant, sur un excellent système, la 71A permettra de retrouver le son très caractéristique des anciennes triodes : à la fois léger et rapide, avec des attaques et des extinctions de notes tellement supérieures à ce que l’on obtient habituellement.

Pour en revenir aux schémas d’utilisation, on pourra se baser sur ce qui a été publié dans la littérature Américaine (Glass Audio, Sound Practises) concernant la 45 en réduisant la tension d’alimentation (HT maxi: 180v, polarisation: 40v). Evitez la complexité: pas de SRPP ni de mu follower, la 71A fonctionne au mieux dans un ampli à deux étages précédée d’une triode ou d’une pentode en liaison R-C, avec une alimentation simple à base de valves.
Ce tube est aussi excellent comme étage intermédiaire pour driver de grosses triodes genre 211.

Caractéristiques techniques :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un schema très simple extrait du livre de Watanabe sur les triodes Américaines permettant de sortir 1,5W:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La 71A en compagnie de ses grandes sœurs les 45 et VT52 (description à venir)

Et un site Japonais avec photos et data:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Mar 26 Mar - 0:59, édité 2 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Lun 18 Mar - 20:10

2-c) 1928: Un bide commercial, la UX250 ( ou 50 ):

A partir de cette époque, le développement de la radio s’accélérait et le public était demandeur de tubes permettant des installations à la fois puissantes et de qualité.
1928 vit la mise sur le marché d’un tube extrêmement puissant, la UX250 (ou 50) développée par Westinghouse. La 50 permet d’obtenir près de 5 Watts en monotriode et 11 Watts en push pull. Sa forme est très imposante, bien plus grosse que les 210 ou 171.

Mais, un peu à l’image des dinosaures, la 50 est arrivée trop tard sur un marché qui ne lui était plus favorable. Sa taille, sa puissance peut être trop élevée pour l’époque (Eh oui, aujourd’hui, cela fait sourire), la haute tension de 450 volts qui compliquait  l’alimentation sont sûrement les raisons qui peuvent expliquer son manque de succès. Mais surtout la mise sur le marché de la 45 à peine un an plus tard lui fit beaucoup d’ombre. Tout ceci fait que la 50 ne fut pas produite en grande quantité. C’est maintenant devenu un tube extrêmement rare. Les prix ont suivi et la 50, bien que encore trouvable aux États Unis, se négocie à des prix élevés.

Utilisation:
Le courant grille de la 50 n’est  pas négligeable. La datasheet spécifie une résistance de grille de 10kOhms maximum ce qui complique le circuit.
Les options possibles sont:

1) Circuit à liaison directe sans condensateur de liaison. Solution retenue sur plusieurs circuits d'époque.
2) Liaison par transfo driver
3)Driver la 50 avec un tube de puissance
4) Cathode follower a liaison directe
5) Remplacement de la résistance de fuite de grille par une self

On trouvera des exemples de circuits réalisés par J.C. Morrisson dans Sound Practises n° 5 et 6 (Ampli Dinausorus).

Ci dessous le lien d'une réalisation à transfo driver ou la 50 est attaquée par une 71A sur le site Japonais Valves World:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et le circuit:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Performances subjectives:
La 50 est un tube très attachant avec beaucoup de charme. La restitution du bas médium et du médium est absolument superbe. L’écoute se caractérise par un équilibre sonore plutôt descendant et possède beaucoup de respiration et d’ampleur. C’est un peu l’opposé de tubes tels que les 71A et 45 au son très clair, très nuancé, mais à l’équilibre plutôt montant.
Pour moi la 50 est globalement supérieure à la fameuse 300B Western Electric. Avis partagé par de nombreuses personnes ayant essayé la 50.
Voici par exemple ce qu'en disait "Luxman forever" sur l'ancien forum Elektor.

........dans lunivers magique des triodes......Utilisée comme lampe de puissance dans un SE ou telle que lampe driver pour une triode 845 ( et famille )........à vous de la découvrir.J'avoue de ne pas supporter l’excellente 300B après avoir été exposé aux charmes envoûtants de la 50.............c'est peu dire......C'est un peu fou, n'est-ce pas ?.............fou de la 50.........

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les 3 versions de la 50: version ancienne aubergine
JRC (RCA) CX350, version moderne militaire SYLVANIA VT50 et version
intermédiaire à gros bulbe NATIONAL UNION.

La Datasheet:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et un site Japonais avec photos et data:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Mar 26 Mar - 0:52, édité 1 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Jef le Mar 19 Mar - 8:49

Bonjour,

Désolé d'interrompre le cours de tes messages Jean-Noel à la lecture desquels je prend un grand plaisir.
A l'issue de tes propos je me prendrais presque d'affection pour chacun d'entre eux.
Alors je voulais savoir si tu avais eu l'occasion d'écouter la plupart de ces tubes ?

Merci
Jef
Jef
Jef
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 166
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  tron_ic le Mar 19 Mar - 20:26

Bonsoir Charles,

Aha petit cachotier, j'en savais rien alors comme ça le fer à souder te démange ! Tu m'aurais demandé, je t'aurais je pense suggéré de mettre en œuvre une Reine. Allez cadeau regarde et tends l'oreille !  Very Happy



Salutations. Tony
tron_ic
tron_ic
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 908
Date d'inscription : 02/03/2019
Localisation : Switzerland

https://officina-tron-audio.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 20 Mar - 0:13

Bonsoir Jef,

Je suis content que le sujet te plaise.
Chaque triode à quelque chose d'attachant. Malgrés leur grande qualité elles ont chacune une personalité très différente.
Quand je vivais à Paris, j'ai eu la chance de sympathiser avec le gérant du magasin Radio Tube, Michel, dont le magasin était comme la caverne d'Ali Baba pour l'amateur de triodes anciennes que j'étais. Il m'a prété de nombreux tubes pour mes essais ce qui m'a permi de tester moi même tout les tubes ci dessus à l'exception de la 211 (que j'ai par contre  pu écouter sur d'autres réalisations) et la 212 que je n'ai jamais osé toucher.
Mon seul regret est que je n'avais pas les moyens nécessaires pour lui acheter tout les tubes qui me plaisaient.

Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  jaja75 le Mer 20 Mar - 19:55

Bonsoir à tous

Merci Ecossais de nous faire partager cette saga

jean
jaja75
jaja75
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 384
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  guytou le Mer 20 Mar - 21:37

Oui , c'est intéressant d'avoir un avis différent , toutefois il a quelque chose qui me pose problème : tu dis tel tube sonne comme ci , tel tube sonne comme ça , sans autres précisions , notamment le point de fonctionnement, le transfo de sortie utilisé , le shéma ... Tout cela n'aurait-il pas d'importance pour toi , Jean Noel ?
guytou
guytou
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 376
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Stalingrad/hô chi minh-ville

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Mer 20 Mar - 22:23

Bonsoir à tous,

De rien Jean,
Ça me fait plaisir de te lire sur le nouveau forum. Je me demandais si tu t'étais perdu en route! Very Happy Razz

Bonsoir Guytou,
Le but de mes message est plutôt de donner une introduction succincte sur des tubes moins connus mais au moins aussi (si ce n'est plus) méritant que les habituels 2A3, 300B et 845 et de donner au lecteur l'envie d'élargir son horizon et pourquoi pas d'aller plus loin en les utilisant.

Il n'y a rien de scientifique dans mes commentaires.
J'ai écoutés ces tubes sur les amplis que j'ai eu au fil des ans. Et ce que je décris est l'impression générale qui M'est restée après mes écoutes. Connaissant la personalité de mes amplis, il est assez facile de définir la personalité d'un tube.

Les transfos utilisés étaient en général des Partridges 2.3/3.5kohm la plupart du temps et Tango pour les tubes à impedance élevée. Plus récemment un Millerioux. Mais il m'est aussi arrivé d' essayer sur des amplis d'amis et donc d'autres transfos.

Les points de fonctionnements étaient en général ceux recommandés dans la datasheet de chaque tube sauf les 10 (voir explication dans le sujet).

Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Retour sur la 50

Message  Ecossais le Mer 20 Mar - 23:07

Bonsoir à tous,

Retour sur la 50:

La 50 est toujours fabriquée de nos jours par EML, Elrog (ER50) et Shuguang (SG50).
ci dessous la datasheet de la version EML:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Et un lien vers le catalogue Elrog:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Je n'ai pas fait d'écoute de ces tubes mais vous trouverez ci joint un lien d'une écoute comparative par DHT Rob:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un point important à propos de la Shuguang, d'après les forums Japonais, elle souffre de problèmes de fiabilité au niveau du filament si utilisée sous 7,5V.
D'après ce que j'ai pu comprendre il serait conseillée de la chauffer sous 7v et de ne pas dépasser 20W de dissipation plaque. Dans ces conditions d'utilisation, la durée de vie redeviendrait normale.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Shuguang SV50

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

EML 50

Jean-Noel
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Histoires de triodes Empty Re: Histoires de triodes

Message  Ecossais le Sam 23 Mar - 21:08

2-d) 1929 : Un énorme succès, la UX 245 (ou 45) :

1929 fut l’année de l’apparition de la 245 qui devint rapidement un best seller. Les raisons qui ont fait son succès sont aussi celles qui ont jouées à l’encontre la 50. La 45 était facile à utiliser et de prix peu élevé. La haute tension de seulement 250 Volts permet néanmoins une puissance de sortie (largement suffisante pour l’époque) de 2 watts en monotriode et 5 watts en push pull. La 45 fut rapidement adoptée, aussi bien par les amateurs que par les professionnels qui l’utilisèrent dans de nombreuses réalisations commerciales.

A l’instar de la 71A, la 45 est un des meilleurs tubes produit par les Américains. Dans notre monde actuel d’enceintes anémiques, la puissance maxi de 2 watts, bien que largement supérieure aux 0,7 watts de la 71A, semble bien faible mais convenait parfaitement aux amplis et radios de l'époque où les puissances étaient souvent exprimées en mW. Comme l’indique Sound Practises dans un article consacré à ce tube : « Ne considérez pas cette puissance comme égale à 2 watts mais pensez plutôt à 2000 milliwatts. »

La 45 a été produite en grande quantité et se trouvait facilement jusqu'à il y a quelques années. Malheureusement, elle fait partie des tubes que les Américains affectionnent et depuis qu’ils ont redécouverts les triodes, les stocks se sont rapidement épuisés.

L’écoute est très similaire à la 71A, très claire et détaillée, extrêmement nuancée,  avec beaucoup de "filé" sur l'extinction des notes. Comme sur la 71A, le grave est un peu léger pour une utilisation large bande. Mais, c’est son seul défaut et la 45 fait partie des toutes  meilleures triodes.

Pour des exemples d’utilisation : toujours la bible Sound Practises , avec de nombreux schémas publiés (tube 45), mais aussi Glass Audio vol. 7 n°3 (45), le livre Initiation aux amplis à tubes de J. Hiraga  (45 et VT52), et  l’Audiophile  ancienne série n°1 et 38 (VT52).

Caractéristiques techniques:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour les photos, se reporter à la description de la 71A décrite précédemment.

Un exemple de réalisation basé sur un schema classique Japonais à été discuté ici:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et un site Japonais avec photos et data:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Jean-Noel


Dernière édition par Ecossais le Mar 26 Mar - 1:01, édité 2 fois
Ecossais
Ecossais
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 247
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Bonnie Scotland

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum