Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

4 participants

Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  benoitquad Dim 21 Aoû 2022 - 21:49

Je voudrais proposer un moyen simple et gratuit -qu'on m'a soufflé- d'améliorer substantiellement la platine Linn LP12 et beaucoup de platines ayant un plateau en deux parties. Il n'y aura rien à démonter, seulement retirer le grand plateau!

Le plateau est l'une des pièces maîtresses d'une table de lecture analogique, peut-être  l'élément le plus important mais aussi le plus sous-estimé. D'une part, le plateau en rotation reçoit une quantité incroyable de micro-vibrations provenant de la courroie, de la plaque de métal à laquelle il est fixé (contre-platine ou platine) et du disque en rotation frotté par la cellule. D'autre part, ce plateau produit lui-même énormément de vibrations qu'il transmet à tous les éléments auxquels il est relié, le bras et sa cellule, la contre-platine (ou la platine) et la courroie. Améliorer le plateau a des effets spectaculaires sur l'ensemble de la platine.

La structure même du plateau et les matériaux qui le composent sont de première importance. Le plateau est le plus souvent en métal, matériau qui se travaille facilement mais qui transmet admirablement les vibrations. Le métal est parfois un matériau adéquat en audio mais il est souvent aussi un matériau inapproprié qui vibre à des fréquences posant problème. Aujourd'hui, le métal est souvent remplacé par d'autres matériaux ayant des propriétés plus adaptées. Il est aussi associé à d'autres matériaux pour bénéficier de ses qualités mais pas de ses défauts. Par exemple, on conserve le métal pour réaliser l'axe rigide du plateau mais on recourt à un ou plusieurs autres matériaux pour composer le plateau. Certains fabricants superposent plusieurs couches de matériaux ayant des fonctions différentes pour obtenir simultanément de la rigidité et de l'absorption et réduire ainsi les vibrations. Cette combinaison de la rigidité et de l'amortissement est complexe mais elle est souvent fondamentale en audio.


Pour réduire les micro-vibrations du plateau, Linn utilise -comme d'autres- une technique consistant à décomposer le plateau en deux parties, dans le but de “ casser ” les vibrations, de freiner leur propagation. La partie extérieure, le grand plateau, vient alors simplement reposer sur l'épaulement du petit plateau intérieur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La jonction entre les deux parties forme volontairement une liaison imparfaite pour rendre difficile la propagation des vibrations d'une partie de plateau à l'autre. Linn, Rega, Oracle (Delphi VI) et de nombreux autres constructeurs utilisent cette “ solution ”.
Dans la réalité, malheureusement, le plateau composé ne fait pas disparaître les vibrations car il n'est pas du tout inerte : au contraire, il reçoit, produit et disperse un flot de micro-vibrations qui affectent gravement la lecture du disque. L'axe du plateau (1) et la jonction imparfaite entre les plateaux (2) sont les deux principales sources de vibrations du plateau composé de la LP12 (et d'autres platines).

1) Les vibrations de l'axe du plateau
L'axe du plateau reçoit (a) de nombreuses vibrations mais il en produit (b) aussi  beaucoup :
a. Les vibrations reçues par l'axe :
-L'axe du plateau reçoit des vibrations de la part du moteur et de la courroie. Il les transmet à la fois aux paliers (et au boîtier les enfermant, la crapaudine) ainsi qu'au grand plateau, par la liaison imparfaite avec le petit plateau (comme on verra).
-L'axe du petit plateau reçoit de nombreuses micro-vibrations du grand plateau en rotation par le biais de la liaison imparfaite qui transmet au lieu d'arrêter ces vibrations.
-L'axe du plateau reçoit aussi énormément de vibrations de la contre-platine Linn très “ vibrante ”, surtout l'ancienne. Cette transmission se fait par le truchement de la fixation de la crapaudine à la contre-platine (ou tout autre support dans les platines non suspendues) : les trois vis et l'épaulement en métal qui appuient la crapaudine contre la contre-platine diffusent à merveille les nombreuses vibrations issues de la plaque de métal, des ressorts, etc.
Les vibrations de la contre-platine affectent aussi la courroie qui sert de “ ressort ” latéral ; ces vibrations affectent l'axe du plateau.
-La partie supérieure de l'axe autour de laquelle on place le disque reçoit également un grand  nombre de micro-vibrations de la part du disque en rotation qui est “ gratté ” par la pointe de lecture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

D'une part, les défauts de planéité du disque, les défauts de centrage et l'incapacité du couvre-plateau à assurer un contact étroit entre disque et plateau font vibrer le microsillon. Certaines de ces vibrations sont communiquées à la partie supérieure de l'axe du plateau par le centre du disque -le “ trou ”- qui est en contact avec. C'est alors tout l'axe qui vibre et qui diffuse ses vibrations!
D'autre part, le frottement de la pointe de lecture contre le sillon crée beaucoup de vibrations dans la matière du disque qui sont partiellement transmises au téton supérieur de l'axe du plateau qui est en contact. Plus la cellule peine à suivre le sillon (vibrations du bras, du plateau, décentrage du disque, etc.) plus elle vibre et fait vibrer le disque et l'axe du plateau qui l'accueille!

Toutes ces micro-vibrations se transmettent dans l'axe du plateau et alentour pour faire vibrer le plateau, la courroie et la crapaudine (les paliers et leur boîtier). Ces vibrations sont ensuite communiquées aux autres éléments de la platine -au bras notamment- par les pièces en contact, la visserie etc. Subissant de nombreuses vibrations, l'axe est aussi un producteur important de micro-vibrations qu'il communique au reste de la platine.


b. Les vibrations générées au niveau de l'axe du plateau
Ces vibrations sont occasionnées par :
-le frottement de l'axe contre les paliers
-le jeu excessif d'origine entre l'axe et ses paliers lorsque la qualité d'usinage est moindre. Ce jeu “ excessif ” augmente les vibrations
-le frottement localisé -côté moteur- résultant de la traction par la courroie de l'axe du plateau contre la partie des paliers qui se trouvent du côté du moteur. Funk Firm utilise deux poulies servantes à l'opposé du moteur pour répartir la traction exercée par le moteur et diminuer le frottement localisé de l'axe . D'autres fabricants utilisent deux ou trois moteurs.

L'axe n'est pas la seule source de vibrations du plateau composé, la jonction imparfaite entre les deux parties du plateau produit aussi de très importantes vibrations.


2) Les vibrations générées par la liaison imparfaite du double plateau
Énormément de vibrations sont directement générées par la liaison volontairement imparfaite entre les deux plateaux alors que celle-ci est précisément destinée à empêcher la propagation des vibrations!.
Si cette liaison imparfaite a probablement des qualités pour que beaucoup de constructeurs l'utilisent, il faut se rendre à l'évidence qu'elle est très insatisfaisante puisque la bidouille proposée plus loin sur la jonction des deux plateaux transforme beaucoup la restitution de la LP12! Linn a d'ailleurs amélioré celle-ci avec un jeu moindre entre les deux plateaux, désormais mieux ajustés.
En fait, les vibrations soi-disant “ cassées ” ne disparaissent pas du tout, très peu sont transformées en chaleur : elles sont plutôt transformées en vibrations de caractéristiques différentes par la jonction très imparfaite entre les deux plateaux puis se propagent partout : peut-être sont-elles moins gênantes à l'écoute que si le plateau était d'un seul tenant mais elles en demeurent pas moins présentes et très problématiques! L'amélioration de cette liaison imparfaite, proposée ici, s'entend beaucoup!

La liaison imparfaite altère l'entraînement du grand plateau et aussi son centrage :
-de nombreuses vibrations délétères apparaissent du fait que le grand plateau posé sur le plus petit est mal entraîné par le petit plateau en rotation, à cause justement de leur liaison imparfaite qui les attache mal l'un à l'autre. Cela crée des micro-secousses, toutes sortes de vibrations!
-le jeu nécessaire entre les deux plateaux produit un léger décentrage du grand plateau en rotation. Cela produit un déséquilibre des masses en rotation, un balourd qui occasionne des vibrations qui se répercutent partout, non seulement à la surface du plateau accueillant le disque mais aussi à l'axe du petit plateau, à la courroie reliée au petit plateau et, in fine, au bras et sa cellule!
Toutes les micro-vibrations produites ou transmises par l'axe et par la liaison imparfaite se propagent aux paliers de l'axe, à la courroie et au moteur, au grand plateau, au disque, au bras et à la pointe de lecture de la cellule!
Le métal est un matériau qui facilite à la fois l'apparition de micro-vibrations et leur diffusion! Ces vibrations sont  amplifiées -mécaniquement puis électroniquement- des milliers de fois !


Dans ce terme de micro-vibrations, il faut comprendre aussi les multiples résonances qui affectent les matériaux et les structures. Le grand plateau, comme le petit, sonnent comme des cloches et c'est toute la platine Linn (ou toute autre marque) qui en “ profite ”! Certaines platines (Oracle et d'autres) utilisent d'ailleurs des sortes d'élastique entourant tout le grand plateau pour diminuer ces résonances. La Technics SP10 a recours à un couvre-plateau collé sous son plateau unique. Comme on sait, le sujet de l'amortissement n'est pas simple et les résultats sont parfois décevants!

Enfin, il est possible que les évidements qu'on trouve sur les plateaux légers anciens (Thorens, EMT, etc.) aient, entre autres, des effets sur la propagation de vibrations. Qui percera son plateau Linn pour entendre les effets produits sur les vibrations?!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le double plateau qu'on trouve sur de nombreuses platines est donc problématique, voire très problématiques sur les plateaux Linn (surtout les moins récents) puisqu'il ne filtre pas correctement les vibrations ni n'empêche leur apparition, bien au contraire! Les micro-vibrations ont des effets si importants que la résolution -partielle- de ce problème est l'une des plus importantes améliorations apportées à la Linn LP12. Désormais, Linn ajuste au plus près la taille des deux plateaux. De même, Rega a transformé l'épaulement du petit plateau de la Naîad pour en améliorer entraînement.
Le petit plateau de la Rega RP8  a un épaulement tout petit, avec 6 petits ergots périphériques, celui de la RP10 est plus grand (avec 6 petits ergots aussi) mais plus simple que celui de la Rega Naîad avec son étoile large à trois branches et trois petits ergots qui entraînent mieux le grand plateau :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Heureusement, il y a un moyen simple, gratuit et rapide pour supprimer un grand nombre de vibrations produites par le double plateau! C'est une solution un peu contraignante car elle rend plus difficile et un peu plus risqué le retrait du grand plateau.
Cette solution consiste à placer trois fines languettes de scotch électrique -dont la surface est  caoutchouteuse- à espacement égal, à l'intérieur du grand plateau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La véritable difficulté réside dans le fait que ces languettes doivent être de très faible épaisseur et de faible largeur pour permettre au grand plateau à reposer bien horizontalement sur le petit plateau : il ne faut pas que le grand plateau soit coincé de travers, à cause de l'épaisseur du scotch! Il doit bien reposer sur l'épaulement du petit plateau et non contre les parois verticales! Les côtes du nouveau petit plateau Linn étant désormais plus serrées, les languettes devront être particulièrement fines! On peut aussi placer les scotchs sur le petit plateau mais ils seront plus facilement écrasés, ratatinés lors du positionnement du grand plateau.
Il faut veiller à utiliser un bon niveau, sans la feutrine, pour vérifier la bonne horizontalité (qui ne s'obtient que si le grand plateau repose bien sur l'épaulement du petit plateau).

Il est probable que que de fines languettes de “ Post-it ”, collantes sur toute leur surface pour améliorer l'accroche du grand plateau, feraient aussi l'affaire ou seraient une première approximation car elles assureraient déjà un meilleur centrage et permettraient au grand plateau de moins vibrer (surtout peut-être sur le nouveau petit plateau Linn). Elles auraient l'avantage de rendre plus facile et moins périlleux le retrait du grand plateau qui serait moins coincé autour du petit! On pourrait tenter d'en mettre six, si il y a la place. Je n'ai pas essayé les “ Post it ” mais le scotch électrique un peu caoutchouteux apporte, lui, une amélioration impressionnante : il isole les deux plateaux entre-eux, limite le retour de vibrations vers l'axe -et aussi vers la crapaudine et la courroie-, il permet au petit plateau de mieux entraîner le grand plateau en augmentant le “ grip ”, par son côté caoutchouteux!
Outre les “ Post-it ”, on pourrait aussi essayer le scotch classique mais on doit aussi perdre en grip par sa surface plus lisse, moins caoutchouteuse!


Cette amélioration est spectaculaire ; elle n'est peut-être guère envisageable commercialement, même si elle concerne beaucoup de platines de qualité à plateau composé ! En effet, l'utilisation de scotch caoutchouteux entre les deux plateaux -ou tout autre dispositif similaire- rend difficile la séparation des plateaux et rend plus risqué le retrait du grand plateau : le petit plateau ne doit surtout pas retomber brutalement, avec un petit choc, contre le palier du fond! Il faut alors réussir à retenir le petit plateau par dessous tout en ”arrachant ” le grand plateau par dessus!
Pour l'amateur, la solution est de placer sous le petit plateau une cale souple, un bout de polystyrène ou une éponge qui absorbera tout mouvement vertical. Il dispose alors de ses deux mains pour séparer les deux plateaux, sans craindre que l'axe ne percute le palier du fond! Il faut veiller à opérer bien verticalement pour ne pas frotter contre les paliers latéraux! La contre-platine suspendue doit rendre les choses un peu plus difficiles.

Cette astuce est à la portée de tous les utilisateurs de platine à plateau composé et ne peut qu'améliorer la lecture de nos chers disques, si elle est réalisée avec attention! Évidemment, la platine doit d'abord être très bien réglée et de niveau!

Bons essais et bonnes écoutes!
Benoit


Dernière édition par benoitquad le Lun 22 Aoû 2022 - 13:17, édité 1 fois

benoitquad
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 57
Date d'inscription : 21/11/2021

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Améliorer le plateau composé, genre Linn LP12

Message  Jean-René PRUVOT Lun 22 Aoû 2022 - 11:04

benoitquad a écrit:Je voudrais proposer un moyen simple et gratuit -qu'on m'a soufflé- d'améliorer substantiellement la platine Linn LP12 et beaucoup de platines ayant un plateau en deux parties. Il n'y aura rien à démonter, seulement retirer le grand plateau!

Le plateau est l'une des pièces maîtresses d'une table de lecture analogique, peut-être  l'élément le plus important mais aussi le plus sous-estimé. D'une part, le plateau en rotation reçoit une quantité incroyable de micro-vibrations provenant de la courroie, de la plaque de métal à laquelle il est fixé (contre-platine ou platine) et du disque en rotation frotté par la cellule. D'autre part, ce plateau produit lui-même énormément de vibrations qu'il transmet à tous les éléments auxquels il est relié, le bras et sa cellule, la contre-platine (ou la platine) et la courroie. Améliorer le plateau a des effets spectaculaires sur l'ensemble de la platine.

La structure même du plateau et les matériaux qui le composent sont de première importance. Le plateau est le plus souvent en métal, matériau qui se travaille facilement mais qui transmet admirablement les vibrations. Le métal est parfois un matériau adéquat en audio mais il est souvent aussi un matériau inapproprié qui vibre à des fréquences posant problème. Aujourd'hui, le métal est souvent remplacé par d'autres matériaux ayant des propriétés plus adaptées. Il est aussi associé à d'autres matériaux pour bénéficier de ses qualités mais pas de ses défauts. Par exemple, on conserve le métal pour réaliser l'axe rigide du plateau mais on recourt à un ou plusieurs autres matériaux pour composer le plateau. Certains fabricants superposent plusieurs couches de matériaux ayant des fonctions différentes pour obtenir simultanément de la rigidité et de l'absorption et réduire ainsi les vibrations. Cette combinaison de la rigidité et de l'amortissement est complexe mais elle est souvent fondamentale en audio.


Pour réduire les micro-vibrations du plateau, Linn utilise -comme d'autres- une technique consistant à décomposer le plateau en deux parties, dans le but de “ casser ” les vibrations, de freiner leur propagation. La partie extérieure, le grand plateau, vient alors simplement reposer sur l'épaulement du petit plateau intérieur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La jonction entre les deux parties forme volontairement une liaison imparfaite pour rendre difficile la propagation des vibrations d'une partie de plateau à l'autre. Linn, Rega, Oracle (Delphi VI) et de nombreux autres constructeurs utilisent cette “ solution ”.
Dans la réalité, malheureusement, le plateau composé ne fait pas disparaître les vibrations car il n'est pas du tout inerte : au contraire, il reçoit, produit et disperse un flot de micro-vibrations qui affectent gravement la lecture du disque. L'axe du plateau (1) et la jonction imparfaite entre les plateaux (2) sont les deux principales sources de vibrations du plateau composé de la LP12 (et d'autres platines).

1) Les vibrations de l'axe du plateau
L'axe du plateau reçoit (a) de nombreuses vibrations mais il en produit (b) aussi  beaucoup :
a. Les vibrations reçues par l'axe :
-L'axe du plateau reçoit des vibrations de la part du moteur et de la courroie. Il les transmet à la fois aux paliers (et au boîtier les enfermant, la crapaudine) ainsi qu'au grand plateau, par la liaison imparfaite avec le petit plateau (comme on verra).
-L'axe du petit plateau reçoit de nombreuses micro-vibrations du grand plateau en rotation par le biais de la liaison imparfaite qui transmet au lieu d'arrêter ces vibrations.
-L'axe du plateau reçoit aussi énormément de vibrations de la contre-platine Linn très “ vibrante ”, surtout l'ancienne. Cette transmission se fait par le truchement de la fixation de la crapaudine à la contre-platine (ou tout autre support dans les platines non suspendues) : les trois vis et l'épaulement en métal qui appuient la crapaudine contre la contre-platine diffusent à merveille les nombreuses vibrations issues de la plaque de métal, des ressorts, etc.
Les vibrations de la contre-platine affectent aussi la courroie qui sert de “ ressort ” latéral ; ces vibrations affectent l'axe du plateau.
-La partie supérieure de l'axe autour de laquelle on place le disque reçoit également un grand  nombre de micro-vibrations de la part du disque en rotation qui est “ gratté ” par la pointe de lecture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

D'une part, les défauts de planéité du disque, les défauts de centrage et l'incapacité du couvre-plateau à assurer un contact étroit entre disque et plateau font vibrer le microsillon. Certaines de ces vibrations sont communiquées à la partie supérieure de l'axe du plateau par le centre du disque -le “ trou ”- qui est en contact avec. C'est alors tout l'axe qui vibre et qui diffuse ses vibrations!
D'autre part, le frottement de la pointe de lecture contre le sillon crée beaucoup de vibrations dans la matière du disque qui sont partiellement transmises au téton supérieur de l'axe du plateau qui est en contact. Plus la cellule peine à suivre le sillon (vibrations du bras, du plateau, décentrage du disque, etc.) plus elle vibre et fait vibrer le disque et l'axe du plateau qui l'accueille!

Toutes ces micro-vibrations se transmettent dans l'axe du plateau et alentour pour faire vibrer le plateau, la courroie et la crapaudine (les paliers et leur boîtier). Ces vibrations sont ensuite communiquées aux autres éléments de la platine -au bras notamment- par les pièces en contact, la visserie etc. Subissant de nombreuses vibrations, l'axe est aussi un producteur important de micro-vibrations qu'il communique au reste de la platine.


b. Les vibrations générées au niveau de l'axe du plateau
Ces vibrations sont occasionnées par :
-le frottement de l'axe contre les paliers
-le jeu excessif d'origine entre l'axe et ses paliers lorsque la qualité d'usinage est moindre. Ce jeu “ excessif ” augmente les vibrations
-le frottement localisé -côté moteur- résultant de la traction par la courroie de l'axe du plateau contre la partie des paliers qui se trouvent du côté du moteur. Funk Firm utilise deux poulies servantes à l'opposé du moteur pour répartir la traction exercée par le moteur et diminuer le frottement localisé de l'axe . D'autres fabricants utilisent deux ou trois moteurs.

L'axe n'est pas la seule source de vibrations du plateau composé, la jonction imparfaite entre les deux parties du plateau produit aussi de très importantes vibrations.


2) Les vibrations générées par la liaison imparfaite du double plateau
Énormément de vibrations sont directement générées par la liaison volontairement imparfaite entre les deux plateaux alors que celle-ci est précisément destinée à empêcher la propagation des vibrations!.
Si cette liaison imparfaite a probablement des qualités pour que beaucoup de constructeurs l'utilisent, il faut se rendre à l'évidence qu'elle est très insatisfaisante puisque la bidouille proposée plus loin sur la jonction des deux plateaux transforme beaucoup la restitution de la LP12! Linn a d'ailleurs amélioré celle-ci avec un jeu moindre entre les deux plateaux, désormais mieux ajustés.
En fait, les vibrations soi-disant “ cassées ” ne disparaissent pas du tout, très peu sont transformées en chaleur : elles sont plutôt transformées en vibrations de caractéristiques différentes par la jonction très imparfaite entre les deux plateaux puis se propagent partout : peut-être sont-elles moins gênantes à l'écoute que si le plateau était d'un seul tenant mais elles en demeurent pas moins présentes et très problématiques! L'amélioration de cette liaison imparfaite, proposée ici, s'entend beaucoup!

La liaison imparfaite altère l'entraînement du grand plateau et aussi son centrage :
-de nombreuses vibrations délétères apparaissent du fait que le grand plateau posé sur le plus petit est mal entraîné par le petit plateau en rotation, à cause justement de leur liaison imparfaite qui les attache mal l'un à l'autre. Cela crée des micro-secousses, toutes sortes de vibrations!
-le jeu nécessaire entre les deux plateaux produit un léger décentrage du grand plateau en rotation. Cela produit un déséquilibre des masses en rotation, un balourd qui occasionne des vibrations qui se répercutent partout, non seulement à la surface du plateau accueillant le disque mais aussi à l'axe du petit plateau, à la courroie reliée au petit plateau et, in fine, au bras et sa cellule!
Toutes les micro-vibrations produites ou transmises par l'axe et par la liaison imparfaite se propagent aux paliers de l'axe, à la courroie et au moteur, au grand plateau, au disque, au bras et à la pointe de lecture de la cellule!
Le métal est un matériau qui facilite à la fois l'apparition de micro-vibrations et leur diffusion! Ces vibrations sont  amplifiées -mécaniquement puis électroniquement- des milliers de fois !


Dans ce terme de micro-vibrations, il faut comprendre aussi les multiples résonances qui affectent les matériaux et les structures. Le grand plateau, comme le petit, sonnent comme des cloches et c'est toute la platine Linn (ou toute autre marque) qui en “ profite ”! Certaines platines (Oracle et d'autres) utilisent d'ailleurs des sortes d'élastique entourant tout le grand plateau pour diminuer ces résonances. La Technics SP10 a recours à un couvre-plateau collé sous son plateau unique. Comme on sait, le sujet de l'amortissement n'est pas simple et les résultats sont parfois décevants!

Enfin, il est possible que les évidements qu'on trouve sur les plateaux légers anciens (Thorens, EMT, etc.) aient, entre autres, des effets sur la propagation de vibrations. Qui percera son plateau Linn pour entendre les effets produits sur les vibrations?!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le double plateau qu'on trouve sur de nombreuses platines est donc problématique, voire très problématiques sur les plateaux Linn (surtout les moins récents) puisqu'il ne filtre pas correctement les vibrations ni n'empêche leur apparition, bien au contraire! Les micro-vibrations ont des effets si importants que la résolution -partielle- de ce problème est l'une des plus importantes améliorations apportées à la Linn LP12. Désormais, Linn ajuste au plus près la taille des deux plateaux. De même, Rega a transformé l'épaulement du petit plateau de la Naîad pour en améliorer entraînement.
Le petit plateau de la Rega RP8  a un épaulement tout petit, avec 6 petits ergots périphériques, celui de la RP10 est plus grand (avec 6 petits ergots aussi) mais plus simple que celui de la Rega Naîad avec son étoile large à trois branches et trois petits ergots qui entraînent mieux le grand plateau :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Heureusement, il y a un moyen simple, gratuit et rapide pour supprimer un grand nombre de vibrations produites par le double plateau! C'est une solution un peu contraignante car elle rend plus difficile et un peu plus risqué le retrait du grand plateau.
Cette solution consiste à placer trois fines languettes de scotch électrique -dont la surface est  caoutchouteuse- à espacement égal, à l'intérieur du grand plateau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La véritable difficulté réside dans le fait que ces languettes doivent être de très faible épaisseur et de faible largeur pour permettre au grand plateau à reposer bien horizontalement sur le petit plateau : il ne faut pas que le grand plateau soit coincé de travers, à cause de l'épaisseur du scotch! Il doit bien reposer sur l'épaulement du petit plateau et non contre les parois verticales! Les côtes du nouveau petit plateau Linn étant désormais plus serrées, les languettes devront être particulièrement fines! On peut aussi placer les scotchs sur le petit plateau mais ils seront plus facilement écrasés, ratatinés lors du positionnement du grand plateau.
Il faut veiller à utiliser un bon niveau, sans la feutrine, pour vérifier la bonne horizontalité (qui ne s'obtient que si le grand plateau repose bien sur l'épaulement du petit plateau).

Il est probable que que de fines languettes de “ Post-it ”, collantes sur toute leur surface pour améliorer l'accroche du grand plateau, feraient aussi l'affaire ou seraient une première approximation car elles assureraient déjà un meilleur centrage et permettraient au grand plateau de moins vibrer (surtout peut-être sur le nouveau petit plateau Linn). Elles auraient l'avantage de rendre plus facile et moins périlleux le retrait du grand plateau qui serait moins coincé autour du petit! On pourrait tenter d'en mettre six, si il y a la place. Je n'ai pas essayé les “ Post it ” mais le scotch électrique un peu caoutchouteux apporte, lui, une amélioration impressionnante : il isole les deux plateaux entre-eux, limite le retour de vibrations vers l'axe -et aussi vers la crapaudine et la courroie-, il permet au petit plateau de mieux entraîner le grand plateau en augmentant le “ grip ”, par son côté caoutchouteux!
Outre les “ Post-it ”, on pourrait aussi essayer le scotch classique mais on doit aussi perdre en grip par sa surface plus lisse, moins caoutchouteuse!


Cette amélioration est spectaculaire ; elle n'est peut-être guère envisageable commercialement, même si elle concerne beaucoup de platines de qualité à plateau composé ! En effet, l'utilisation de scotch caoutchouteux entre les deux plateaux -ou tout autre dispositif similaire- rend difficile la séparation des plateaux et rend plus risqué le retrait du grand plateau : le petit plateau ne doit surtout pas retomber brutalement, avec un petit choc, contre le palier du fond! Il faut alors réussir à retenir le petit plateau par dessous tout en ”arrachant ” le grand plateau par dessus!
Pour l'amateur, la solution est de placer sous le petit plateau une cale souple, un bout de polystyrène ou une éponge qui absorbera tout mouvement vertical. Il dispose alors de ses deux mains pour séparer les deux plateaux, sans craindre que l'axe ne percute le palier du fond! Il faut veiller à opérer bien verticalement pour ne pas frotter contre les paliers latéraux! La contre-platine suspendue doit rendre les choses un peu plus difficiles.

Cette astuce est à la portée de tous les utilisateurs de platine à plateau composé et ne peut qu'améliorer la lecture de nos chers disques, si elle est réalisée avec attention! Évidemment, la platine doit d'abord être très bien réglée et de niveau!

Bons essais et bonnes écoutes!
Benoit

Bonjour Benoît,

J'ai lu avec attention ton exposé de "damper" des vibrations et ne peut qu'y adhérer en ce sens.

Pour ma part j'avais rendu solidaire par collage les "deux" plateaux d'une thorens 160 super après avoir blaxonné le grand plateau... un peu compliqué , par la suite pour désoladiriser l'ensemble de la poulie, mais avec quelques astuces on y arrive.
J'avais également usiné dans un bloc de céloron un plateau aux dimensions de 292X50 et non de diamètre 300, voire plus comme il couramment pratiqué .

Ma meilleure réalisation a été de coller plusieurs disques anciens (5 ou 6) , donc très épais et lourd, pour ensuite monter cet assensemblage sur un tour en supprimant le sillon du disque gravé par un léger surfaçage afin de dresser une face ▼▼▼ et donc meilleur couplage avec le disque "joué" en maximalisant l'effet de masse ainsi constitué, avec une légère conicité sur les 100 derniers mm et ainsi rélisé le plateau presque parfait ,car dans la même matière que nos chères galettes noires.

Cette expérience remonte à plus de trente ans maintenant... depuis je suis passé à d'autres platines dont la grosse Verdier (de ma fabrication) , puis à l'entraînement direct avec une JVC QL 7 et maintenant avec un MOTEUR DUAL EDS 1000 (diy) et châssis (très lourd) récupéré sur une platine CD ICOS HS .

Maintenant il y a beaucoup à dire sur les platines en général et surtout sur la fixation des bras ... un non sens mécanique pour beaucoup d'entre elles à XXXXX roros , mais là est un autre débat, car en dénonçant cet état de fait, je ne me fais pas que des amis ...

Belle journée

JR

Jean-René PRUVOT
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 36
Date d'inscription : 08/10/2021

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Re: Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  benoitquad Lun 22 Aoû 2022 - 13:48

Oui, il y a beaucoup de choses à dire sur les platines et sur les améliorations à apporter! Beaucoup de modifications sont parfois décevantes, d'autres apportent énormément! La LP12 est sûrement la platine à succès la moins bien pensée en amont mais aussi la plus retravaillée en aval, mais avec des erreurs qui ne peuvent plus être gommées à cause de la nécessaire compatibilité des versions !
Une platine à plus de 20 000 euros qui est si mal pensée, ça la fout un peu mal! Elle fait pourtant de plus en plus de musique au cours de ses évolutions, et de moins en moins uniquement dans le médium, ce qui est très bien!
Sinon, on trouve des Technics SP10 mk2 à moins de 2000 euros et c'est un tout autre joujou qui a coûté beaucoup plus cher à produire! Mais le marketing Linn  fait des miracles, j'en ai été le jouet aussi!
Benoit

benoitquad
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 57
Date d'inscription : 21/11/2021

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Re: Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  Notepi Lun 22 Aoû 2022 - 14:34

Une platine qui "fait de la musique" est-elle si mal pensée que ça, ou alors est-ce cette subtile pensée qui vous échappe ?
Notepi
Notepi
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 4537
Date d'inscription : 06/12/2019
Age : 66
Localisation : 63200

http://petoindominique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Re: Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  benoitquad Mar 23 Aoû 2022 - 15:43

Je dis, après tant d'autres, que la LP12 est une platine mal pensée, ce qui n'a rien de bien original! La LP12 est la copie d'une platine mal pensée, l'Ariston RD11 dont Linn fabriquait d'abord certaines pièces. La  Linn comme l'Ariston sont des platine désuètes face aux platines d'aujourd'hui autrement mieux conçues!
Je me rappelle l'époque où le technicien Linn passait dans les magasins pour la "clinique Linn" où on pouvait apporter sa platine à réviser. Il démontait la platine, en retirait la plaque de métal censée être bien rigide pour recevoir la contre-platine et tordait cette plaque au genou pour lui donner plus de rigidité puis la remettait en place! Je ne vois rien de subtil à ce coup de genou ni au coup de chalumeau sur le câble phono pour le ramollir et lui donner la bonne courbure! Linn a fini par améliorer certains problèmes de rigidité de sa platine -sans le reconnaître- en renforçant le cadre en bois et cette plaque de métal à laquelle est fixée la contre-platine.
On pourrait donner beaucoup d'exemples de mauvaise conception de la Linn, ce n'était pas l'endroit et peut-être ai-je été trop rapide!
La LP12 est une bonne platine malgré ses défauts de conception mais elle est vendue à un prix délirant! L'entrée de gamme est à 4000 euros pour une conception toujours désuète! Elle n'est en aucun point comparable à une platine bien conçue, par exemple une Technics SP10 mk2 qui date pourtant des même années 70-80! On trouve celle-ci d'occasion autour de 2000 euros, au même prix qu'une Linn d'occasion!
Mon idée était de présenter les plateaux composés et de proposer une amélioration très significative, facile, rapide et gratuite, ce que j'espère avoir fait!

J'ai peut-être été blessant, ce n'était pas ma volonté! Je m'excuse auprès de ceux que j'ai pu froisser!

Benoit

benoitquad
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 57
Date d'inscription : 21/11/2021

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Re: Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  saxophone Ven 26 Aoû 2022 - 18:40

Comme le décrit judicieusement benoitquad; il y a une bonne dizaine d'année j'avais collé en disposition tripode 3 petites pièces de papier légèrement adhésif de ce type ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )à l'époque je possédait une Linn LP12 avec contre-platine en acier et un ajustement entre contre-plateau et plateau de première génération, comportant un peu de jeu latéral une fois en place. Le résultat du découplage avait été très positif dans ma configuration de l'époque.
Maintenant ma LP12 est équipée de la contre-platine Keel qui supporte le réceptacle de l'axe du petit plateau (nouvelle crapaudine Linn Karousel) + plateaux de nouvelle génération, je ne ressens plus l'option des 3 languettes comme étant toujours une amélioration. Je pense que la nature de la Keel usinée dans un matériaux ressemblant à de l'alu, alvéolée par le dessous, absorbe maintenant mieux les vibrations qu'à l'origine, ce qui est aussi devenu le cas à moindre niveau avec les 2 autres nouvelles contre-platine Linn, effectivement doivent également contribuer à atténuer une partie des vibrations; avec une Keel l'apport d'un mini découplage entre les plateaux par 3 petites languettes procure un résultat sensiblement plus amortissant sur l'écoute.
Il est un fait que comme d'autres platines la Linn LP12 est un imparfaite, tout en étant de bon compromis musical, on peut observer la dissymétrie de répartition des charges plateau/bras agissant inégalement sur la tension des ressorts, le positionnement du moteur hors de l'axe du bras et celui du plateau, la plaque supérieur en inox qu'il faut courber légèrement en arc qui fait assez archaïque; cependant actuellement dans le contexte, jusqu'à présent cette dernière convient musicalement bien à la lp12 par rapport à d'autres plaques Diy en options plus rationnelles mais pas forcément plus musicales; peut-être en cause une modification de fréquence résonance ?
En effet une LP12 neuve même de base c'est devenu couteux, mais ça joue quand même pas si mal. Naturellement il existe d'autres platines réputées devenues mythiques, Garrard, Denon, Technics, Micro-seiki, Oracles,
Thorens ... Techniquement moins imparfaites qu'une LP12 et pour certaines plus abordables par l'ancienneté, cependant faut-il trouver une platine encore bien conservée, certaines remises à jour nécessitant de la compétence, et aussi des pièces maintenant devenues difficiles à dénicher. Un seul élément "boiteux" peu enrayer le résultat.

saxophone
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 5
Date d'inscription : 28/06/2022

Revenir en haut Aller en bas

Améliorer le plateau composé, type Linn LP12 Empty Re: Améliorer le plateau composé, type Linn LP12

Message  benoitquad Mar 30 Aoû 2022 - 19:48

Oui, la LP12 est une bonne platine! Mais quand on s'est habitué à mieux, on voit davantage ses côtés obsolètes, le medium favorisé, par exemple, etc.!

Je viens de voir ces petits plateaux pour Rega dont les anneaux synthétiques centrent mieux le grand plateau et découplent les deux plateaux :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Celui-ci est percé pour éviter les résonances, je suppose:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Benoit

benoitquad
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 57
Date d'inscription : 21/11/2021

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum