Un hybride circlotron sous correction différentielle

Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Sam 3 Aoû - 14:42

Hello !

à le demande de Tron_ic, voilà un lien vers la réalisation d’un hybride des plus simplistes, du moins en apparence, mais qui concentre quelques particularités atypiques :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Configuration circlotron quasi symétrique, donc pas de courant fort dans le 0V qui reste réservé à l’étage d’entrée et au driver. Le trimer Pot1 permet d’éliminer les inductions liées au transfo d’alimentation (équilibrage du mode commun). Ce montage en circlotron apporte en prime une certaine protection : en cas de déséquilibre statique, les deux courants évoluent grossièrement dans le même sens, limitant la dissipation (offset) dans la charge HP. Un autre avantage d’une configuration en circlotron quasi symétrique est l’égalité des conditions pour les alternances positives et négatives.

Entrée sym ou asym.
Classe A jusqu’à 4W / 8R
Sensibilité élevée : 420mVeff pour 50Weff /8R

Correction différentielle : elle n’agit que si nécessaire (en tension et phase), comme la sensibilité reste élevée (absence de CR), un seul étage amplificateur suffit : l’étage d’entrée est le seul à fournir le gain en tension, les PMOS n’apportent que la puissance. Le driver n’est utile qu’à évacuer les charges liées aux capacité parasites relativement élevées des PMOS.
Le signal correctif apparait sur la cathode du tube d’entrée ; en absence d’erreur en sortie HP la tension de cathode ne bouge pas, le tube n’amplifie que les variations de Vg.
Le signal différentiel correctif (sortie – entrée) est obtenu par simple mixage résistif sur les portes des JFET, mais c’est sur la cathode du tube d’entrée qu’il doit être minimisé en ajustant les résistances des diviseurs sur les lignes // en retour HP  (sur charge nominale à 1KHz). Ces diviseurs sont identiques mais n’ont pas les mêmes valeurs selon que l’entrée est en sym ou asym, ou selon la charge nominale (4R, 8R...).
Les courants de repos sont de 300mA sous 48V, donc il faut des radiateurs conséquents.

Pourquoi des PMOS au lieu de NMOS : pour éviter les forts appels de courant à la mise en chauffe des tubes. Même remarque pour le retard de chauffage des 12AU7 (par rapport aux E88CC) grâce à la CTN 6 et nécessitant un enroulement additionnel pour ce chauffage. Et pourquoi des 2SJ162 : en raison de leur stabilité thermique : aucune dérive gênante.

Les 2.2pF (//200K) en retour HP sont le seul filtrage mis en œuvre, ils ajustent le temps de monté vers 3µs et évitent l’accrochage HF.
La protection P6KE33CA est là pour le principe et l’esprit tranquille, mais Il faut éviter de pousser le volume sur des signaux carrés afin de protéger cette protection !

Réalisations, tests et mesures ici :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par iriaax le Sam 3 Aoû - 14:56, édité 1 fois

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  tron_ic le Sam 3 Aoû - 14:55

Bonjour Arnaud,

Merci pour ce fil spécifique décrivant cet amplificateur pas tout à fait comme les autres ! Wink

Depuis le temps, je connais maintenant un peu mieux tes travaux et tout le " dépoussiérage " que tu as fait de la correction différentielle. Suis assez admiratif de voir jusqu'où tu as poussés tes travaux et aussi le partage de ton travail avec la communauté !

Bravo et merci pour tout cela.

Salutations. Tony
tron_ic
tron_ic
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 931
Date d'inscription : 02/03/2019
Localisation : Switzerland

https://officina-tron-audio.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  maxitonus le Dim 4 Aoû - 8:55

Bonjour Arnaud,

bien que n'étant pas compétent en schémas ni réalisations à tubes, je suis époustouflé par la qualité de tout le travail que tu as réalisé, il est passionnant de lire ta démarche et les difficultés surmontées au fil des années depuis 2011..

Bien qu'incompétent dans ce domaine, je crois comprendre à la vue du schéma qu'il s'agit de deux demi-amplis identiques attaqués en opposition de phase dont on récupère la somme à la sortie, exactement le principe d'un ampli "bridgé", qu'on peut appeler "tout symétrique".

J'ai bien noté tes comparaisons d'écoute avec un OTL, noté aussi les écoutes avec HP's Cabasse, la question des fondamentales dans les graves. Tu as une place de choix et essentielle ici sur ce Forum, étant donné qu'il est un lieu de RV des passionnés su son à tubes (je pense aussi a Ecossais et ses triodes magiques, à Guytou et ses 300B drivées à sa façon. et d'autres..)..et, comme moi, des passionnés du son qui ressemble le plus possible au son réel "live", ouverts à toutes les techniques sans préférence à priori.

Pourrais tu , si tu le souhaites bien sur, développer l'autre aspect de tes avancées techniques audio, je parle du résultat sonore subjectif et mesuré objectivement, si l'on compare les solutions techniques qui recueillent ton intérêt et tes efforts,  à des solutions telles que -amplis à tubes DIY genre OTL, TRIODES notamment 300B, 845, en SE ou PP - ampli à tubes accessibles à l'achat des audiophiles moins compétents, p ex: amplis du commerce genre à PENTODES ultralinear ou non, 6550,KT88,90,120,150..-amplis  s.s.classe AB, p ex évolués genre AHB2 de Benchmark, amplis classe D genre Hypex NC400 ou 500...

En effet, ce qui me semble intéresser de nombreux audiophiles, c'est: dans quelle voie dois-je aller pour approcher le son réel? quelles techniques dois-je privilégier? Cet aspect me parait secondaire par rapport à l'aspect "passion des tubes", mais néanmoins important car il a  une plus large audience.

Quel est ton avis?

Bien cordialement, et BIENVENUE !!!! Jean Claude

_________________
Duntech Crown Prince- Classdaudio SDS470/Ayon Triton II/ATI AT526NCore- Weiss DAC2- ASRC Z-SYS z3src- Horloge Mutec MC3- 3xCDR Recorders Tascam CDRW2000- Drive CD Shiroshita SoundWarrior SW-CT10- McBookAir 11">Firewire- Pl. Technics SL1200/DL103R- PA PS Audio GTPC- Processeur TC DBMax- Console mix. A&H QuPAC- 2xChameleon1500D- 4xRCF ART500/800,Outline.  Mesures: Osc. Tektronix TDS2022C,Analyseur Quantum QA401,OMNIMIC V2
maxitonus
maxitonus
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1483
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Cassis (13260)

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Lun 5 Aoû - 15:49

Hello !
Merci pour votre accueil sympa !
Il y a effectivement matière à s’étaler longuement, mais je préfère traiter le sujet par petites touches en évitant les réponses multiples à des questions multiples.
Vous me demandez mon avis pour l’élaboration d’un ampli ‘idéal’…
Comme disait Rémy Chauvin :
Quand on veut entreprendre quelque chose on a immédiatement contre soi :
- Les gens qui font la même chose
- Ceux qui font le contraire
- Ceux qui ne font rien.
Malgré tout, donner mon opinion ne me coûte rien, un demi-siècle d’expérience et d’autocritiques me blinde !
Un bon ampli est avant tout un montage linéaire par nature, donc exempt de distorsions sans besoin de correction ajoutée. Les amateurs de 300B me comprennent, il est possible de reproduire un espace sonore réaliste, aéré, à travers des enceintes à haut rendement sans forcément faire usage d’une contre-réaction réductrice.
Nos pères ont élaboré des triodes conçues spécialement pour l’audio avec des taux de distorsions de l’ordre de 1%. Mais il faut savoir qu’un assemblage de triodes peut réduire ses distorsions propres par mise en opposition…petite démo ici avec ce préamp à moins de 0.1% de dh sans aucune contre-réaction :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenons à la question du ‘bon ampli’…selon mézigue…
C’est avant tout un montage linéaire ‘naturellement’ grâce au choix des tubes et de leur combinaison capable de réduire les dh sans correction ajoutée. Ce choix tend pratiquement vers les triodes.
Un petit hic toutefois…les haut-parleurs prennent toujours des libertés, traînage, oscillations parasites, résonnances diverses, dont celle de l’air, des évents, des courbes d‘impédance chahutées d’autant… Pour amener un peu d’ordre dans ce bazar il vaut mieux que l’ampli se comporte comme une source de tension avec une résistance série faible, donc présente un coefficient d’amortissement bien adapté à l’enceinte. On parle là de l’impédance de sortie.
Et c’est tout le problème : une impédance de sortie faible ne peut être obtenue qu’avec une aide, d’un dispositif de correction qui assure en permanence l’égalité : tension sortie = tension d’entrée * µ
µ est le gain qui devrait rester constant quoi qu’il arrive ; ce qui est utopique, surtout aux extrémités du spectre sonore.
La tentation est de compenser l’irrégularité du µ en faussant la tension d’entrée : tension sortie = (tension d’entrée +/- correction) * µ
La correction classique est la contre-réaction, qui oblige à fabriquer un ampli avec un coefficient d’amplification surmultiplié (un étage supplémentaire), quitte à réduire d’autant le signal d’entrée en lui soustrayant une grosse part du signal de sortie. Le résultat des courses est que les micro-informations vont se retrouver noyées dans le bruit avant d’être réamplifiées.
Par analogie cela consiste à conduire une voiture avec un moteur hyper-puissant en posant une brique sur l’accélérateur et en réglant la vitesse avec le frein !
Mais nous pouvons conduire une voiture comme tout le monde, simplement en appuyant plus fort dans les montées et en levant le pied dans les descentes. Cela s’appelle la correction différentielle, on ne corrige que si c’est nécessaire au lieu de freiner en permanence.
Cela nous amène à conclure qu’il faut un ampli linéaire de manière naturelle et corrigé que si nécessaire, donc par correction différentielle : imaginez un SE 300B avec corr.diff.

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  maxitonus le Mar 6 Aoû - 9:18

iriaax a écrit: imaginez un SE 300B avec corr.diff.
OK, tron ampli "idéal" existe t il? 300B CDIFF, d'accord..As tu comparé objectivement avec d'autres techniques?  PP ou SE? blocs mono? Bridgé symétrique comme ton Circlotron, ou c'est pas indispensable? puissance nécessaire pour pouvoir choisir comme tu veux les enceintes qui te paraissent les plus fidèles?quel transfo de sortie? les composants, standards ou spéciaux? (résistances, capas),.. quelles performances mesurées? existe t il dans le commerce, ou chez certains artisans français ou étrangers? ou même chez Airtight, Luxman, A.R, Ayon,...?Est ce un rêve ou une réalité?

HIHI j'essaie de "te tirer les vers du nez".... Very Happy  Cordialement JC

_________________
Duntech Crown Prince- Classdaudio SDS470/Ayon Triton II/ATI AT526NCore- Weiss DAC2- ASRC Z-SYS z3src- Horloge Mutec MC3- 3xCDR Recorders Tascam CDRW2000- Drive CD Shiroshita SoundWarrior SW-CT10- McBookAir 11">Firewire- Pl. Technics SL1200/DL103R- PA PS Audio GTPC- Processeur TC DBMax- Console mix. A&H QuPAC- 2xChameleon1500D- 4xRCF ART500/800,Outline.  Mesures: Osc. Tektronix TDS2022C,Analyseur Quantum QA401,OMNIMIC V2
maxitonus
maxitonus
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1483
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Cassis (13260)

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  Invité le Mar 6 Aoû - 9:52

Bonjour IRIAAX .

Compte tenu de ton expérience ,à la question  posée , que tu choisisse de répondre très clairement Un 300B à correction différentielle me paraît logique et légitime  ;

Un projet  SE à corrdiff est à l'étude sur le forum , mais une fois terminé , peut être aurons nous droit à un projet 300B à cordiff , même si je ne le réalise pas pour divers raisons je suivrai volontier un tel projet !

Et bien sur les avis qui en découleraient !

Un projet  SE à corrdiff est à l'étude sur le forum
j'oubliais , il y a aussi le projet ampli bleu !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Mar 6 Aoû - 16:02

Hello !
maxitonus a écrit:
iriaax a écrit: imaginez un SE 300B avec corr.diff.
OK, ton ampli "idéal" existe t il? Cordialement JC
Ce n'est qu'une opinion personnelle...mais il ne me viendra pas à l’idée de me lancer dans la confection d’un 300B, la présence de transfos de sortie est toujours (pour moi) une source de doutes. Doutes que j’ai balayés en créant mes OTL selon les même principes, et je ne m'en lasse pas.

Quant à critiquer la ‘concurrence’, j’ajouterai simplement le constat fait par les ‘tubistes’ qui ont osé la corr.diff. : le son tube a disparu. Je l’ai retrouvé récemment lors d’un salon ‘hi-fi’…un mauvais souvenir.

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  yannig le Sam 10 Aoû - 8:51

iriaax a écrit:Hello !
maxitonus a écrit:
iriaax a écrit: imaginez un SE 300B avec corr.diff.
OK, ton ampli "idéal" existe t il? Cordialement JC
Ce n'est qu'une opinion personnelle...mais il ne me viendra pas à l’idée de me lancer dans la confection d’un 300B, la présence de transfos de sortie est toujours (pour moi) une source de doutes. Doutes que j’ai balayés en créant mes OTL selon les même principes, et je ne m'en lasse pas.

Quant à critiquer la ‘concurrence’, j’ajouterai simplement le constat fait par les ‘tubistes’ qui ont osé la corr.diff. : le son tube a disparu. Je l’ai retrouvé récemment lors d’un salon ‘hi-fi’…un mauvais souvenir.


J'ai modifié un ampli anglais EL34 PSE avec une correction différentielle.
Le schéma d'origine était bien limite en CR, et il y avait une tendance au motoboating (certaines version des amplis Cochet aussi par exemple).

Plutôt que de tenter de simplement "dépanner", j'ai complètement changé le schéma, avec uniquement 2 étages d'amplification, EL34 en sortie et 5687 en entrée, et correction différentielle à l'aide d'une ECC81 (je n'avais pas d'ECC83 sous la main).

ça fonctionne plutôt très bien, le client s'en sert sur des ... WE15A !


Ceci dit, j'ai déjà réalisé pas mal d'amplis à tubes (avec transfos de sortie)  qui n'on pas "le son tube" habituel (exagérément chaud et moi, j'imagine que c'est ça que vous voulez dire).

J'ai aussi réalisé quelques OTL, mais pas sur mes schémas (un kit transcendentsound en fait).
Mon préféré (et de loin !) était un modèle équipé de 6C19 en sortie, montées en simple étage et en suiveuses, charge avec une self, sortie sur condensateur de liaison de forte valeur, et le tout sans contre réaction.
Mais j'avoue que je préfère quand même certains montages à transfo de sortie, qui me paraissent offrir encore davantage de nuances.
Question, de goût, ou d'histoire, ou des 2, peut-être.

yannig
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 47
Date d'inscription : 17/05/2019

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  maxitonus le Sam 10 Aoû - 10:05

iriaax a écrit: la présence de transfos de sortie est toujours (pour moi) une source de doutes. Doutes que j’ai balayés en créant mes OTL
Bonjour iriaax,
hélàs je ne suis pas du tout un spécialiste des tubes, juste un amateur plutôt perfectionniste, de ce qui rend justice au son "réel", ouvert à toutes les techniques dans ce but; J'ai bien un ampli à tubes, un AYON TritonII que j'ai utilisé avec diverses KT88 puis 120, je vais d'ailleurs (à la rentrée) étudier en détail la comparaison de cet ampli avec mes deux amplis classe D (un Classdaudio SDS 470 à alim linéaire, et un ATI équipé de modules Hypex NC500 avec alim linéaire aussi), je les fais "souffrir" en étudiant les pics de DI quand ils sont soumis a deux fréquences simultanées, j'étudie 7 couples de fréquences, et je regarde TOUS les pics parasites, d'abord sortie ampli, ensuite sortie enceintes avec "OMNIMIC".

Mais je ne suis pas "collé" aux classes D, aux mesures le meilleur ampli toutes catégories confondues, aux mesures de bruit, linéarité, distorsions diverses , étant, à ma connaissance et actuellement, le AHB2 de Benchmarkmédia, (voir les mesures de AudioScienceReview), qui n'est pas un classe D mais qui a une alim SMPS.

Ton approche est particulièrement intéressante car elle est OTL, et -aussi à mon avis, bien que peu compétent-, l'introduction d'un transfo est un pis-aller car il ne peut rien arranger sinon indispensable pour réduire l'impédance de sortie avec des tubes "classiques" .

D'où ma question= A quelle impédance de sortie arrives tu avec ta solution OTL? l'estimes tu suffisamment basse pour ne pas torturer la courbe de réponse des enceintes du fait de la variation de leur impédance f(fréquence)?
As tu fait des comparaisons audio sur tes enceintes avec d'autres amplis, peux tu nous en dire davantage sur tes conclusions personnelles?Aurais tu fait des mesures acoustiques?

Bien cordialement (et félicitations pour ton travail depassionné en profondeur)!!  Jean Claude

_________________
Duntech Crown Prince- Classdaudio SDS470/Ayon Triton II/ATI AT526NCore- Weiss DAC2- ASRC Z-SYS z3src- Horloge Mutec MC3- 3xCDR Recorders Tascam CDRW2000- Drive CD Shiroshita SoundWarrior SW-CT10- McBookAir 11">Firewire- Pl. Technics SL1200/DL103R- PA PS Audio GTPC- Processeur TC DBMax- Console mix. A&H QuPAC- 2xChameleon1500D- 4xRCF ART500/800,Outline.  Mesures: Osc. Tektronix TDS2022C,Analyseur Quantum QA401,OMNIMIC V2
maxitonus
maxitonus
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1483
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Cassis (13260)

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Sam 10 Aoû - 19:00

Bonsoir Jean-Claude !
Sans rapport avec l'hybride objet de ce fil, mes OTL pur tubes sont en fonction depuis de années, je ne me pose plus de questions, grâce à eux j'écoute tout simplement de la musique (classique)...
Pour répondre à ta question au sujet de l'amortissement, j'ai fouillé les archives et retrouvé ceci pour 2 paires 6AS7/6080 :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

soit 0.8R, donc un FA de 10 sur charge 8R

et là au 11 mars 2009 pour une paire de 6336A :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

soit 0.16R, donc un FA de 50 sur charge 8R

Le facteur d'amortissement (FA) est fonction du gain de la corr.diff. ; j'avais constaté qu'en forçant ce gain, le contrôle d'offset a d'avantage de travail, car ce genre de tubes à tendance à fluctuer légèrement, les grilles sont très proches des cathodes et le moindre déplacement micrométrique (échauffement) provoque une petite dérive d'offset, heureusement bien maintenue sous +-20mV grâce au régulateur PID (à droite du schéma)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quant aux tests comparatifs, j'évite d'en parler, je ne veux décevoir personne...comme ici :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
D'autre s'en chargent...
Plusieurs compte-rendus d'écoutes ici :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Arnaud

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  maxitonus le Dim 11 Aoû - 7:45

iriaax a écrit:mes OTL pur tubes
Bonjour Arnaud,
je suis admiratif devant les développements que tu as faits. Etant incompétent en schémas et réalisations tubes, excuse moi d'avance si je dis des bétises, mais j'ai au moins le mérite d'être naturel et de dire ce que je comprends (pas grand chose sinon des objectifs et des résultats, mesurés et aussi très importants: subjectifs)..
Voici ce que je sais résumer (corrige moi)=
-Tu arrives soit avec 4 tubes DE PUISSANCE, soit avec 2,à une impédance de sortie faible, toujours inférieure à 0,8ohm, ce qui est tout à fait bien, si je compare avec ce qu'on trouve dans le commerce (amplis A.R par ex)
-La puissance est limitée à disons 12-15W, mais avec une DH faible d'environ 0,3% qui tombe à environ 0,01 à 1W ce qui est excellent. Par contre j'aimerais bien connaitre la DI avec, par ex 1k et 5,5k mélangés.
-Tous tes amplis sont réalisés en mode "bridgé" c a d deux amplis identiques attaqués en opposition de phase pour récupérer à la sortie la somme des tensions de chaque "demi-ampli".Il s'en suit pour conséquences:
  . Que la liaison HP est une liaison "symétrique" ou "différentielle"(contrairement aux amplis non bridgés)
  . Que, comme il n'y a pas de condos, le problème du courant d'offsett se pose pour ne pas envoyer de continu dans le HP. Si je comprends bien tu as résolu ce problème en rajoutant un circuit dédié(de ta conception basé sur un PID) de régulation du courant d'offset de façon à le maintenir à une valeur la plus faible possible non gênante.
-Tes amplis sont améliorés grace à la "CDIFF" qui semble, en effet, avoir fait faire un progrès , si je lis bien le Forum,de façon quasi générale.
-Les tests subjectifs sont sans ambigûité car ils montrent une musicalité (séparation, réalisme,..) sans comparaison avec un ampli s.s. du commerce.Ce dont je ne doute pas.Ce qui m'étonne un peu, c'est que tu dis dans ta synthèse (dernier document) que cette puissance de 12-15W est compatible avec des enceintes de 89dB/W/m; je suis d'accord si on écoute de près à un niveau moyen ne dépassant pas 80dBSPL, mais attention aux pics violents!J'en dirai un mot ci-après..
Je n'ai qu'à "tirer mon chapeau" pour tout ça, avec une seule question: ton dernier message synthétique semble dater d'il y a plusieurs années, depuis, t'es tu arrêté sur une configuration OTL "définitive"? Ou sur ta configuration "mixte"?

De mon coté , je travaille sur les comparaisons d'amplis. En ce moment, j'ai de bons résultats avec deux classe D; je vais en Septembre comparer les mesures effectuées avec mon AYON Triton II, de façon a éclaircir grace à une évaluation objective entre classe D et PushPull de KT88 (pentode ou pseudo triode), en matière de pics de distorsion d'intermodulation indiscutables. Deux remarques:
-attention à toute comparaison avec un ampli Denon, car j'ai possédé deux blocs mono Denon PMA de 400W chacun et je n'ai jamais entendu de ma vie des amplis aussi "bouchés" et "éteints" sur le plan de la dynamique subjective! Je m'en suis débarassé!!Je crois que les amplis récents ont fait des progrès.
-Jeudi, 3 copains audiophiles sont venus chez moi pour "écouter", je te joins ci dessous un CR d'écoute, je le complèterai..L'un d'eux a amené un CD magnifique de Maria Callas, avec des poussées dynamiques époustouflantes de puissance, profondeur, émotion, vibration. Il était scotché, à un moment sur un forté, il a fait disjoncter mon ampli, qui est très controlé en tension max, si elle dépasse d'un poil, sécurité absolue..signal interrompu..sachant que mon ampli est censé donner 300W par canal /8ohm ou presque 600 sur 4, et que mes enceintes font 4ohm stables avec un mini à 3,5,(et 90dBSPL/w/m) je n'ose pas penser au pic de tension instantanée. Je suis obligé d'en conclure que des marges énormes sont utiles. A confirmer par des mesures sérieuses à venir!!
Le sujet des "solutions les plus proches de la musicalité vraie" est d'actualité, et, à mon avis, digne d'intérêt, A SUIVRE.....

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bien cordialement à toi Jean Claude

_________________
Duntech Crown Prince- Classdaudio SDS470/Ayon Triton II/ATI AT526NCore- Weiss DAC2- ASRC Z-SYS z3src- Horloge Mutec MC3- 3xCDR Recorders Tascam CDRW2000- Drive CD Shiroshita SoundWarrior SW-CT10- McBookAir 11">Firewire- Pl. Technics SL1200/DL103R- PA PS Audio GTPC- Processeur TC DBMax- Console mix. A&H QuPAC- 2xChameleon1500D- 4xRCF ART500/800,Outline.  Mesures: Osc. Tektronix TDS2022C,Analyseur Quantum QA401,OMNIMIC V2
maxitonus
maxitonus
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1483
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Cassis (13260)

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Lun 12 Aoû - 15:19

Hello !
Pour l'instant je me suis confectionné un CD source audio avec un mix 1000Hz+5500Hz 50+50% à 0dB avec mon antique Wavelab sous XP.
Et...j'ai fait une mesure d'intermodulation non pas sur un OTL (ça viendra) mais sur l'hybride objet de ce fil. J'ai mis un paquet de watts et même à 50W/8R je suis nettement sous 1%, un peu noyé dans la forêt de parasites issus de l'alim du PC. J'ai arrêté les frais car ma charge résistive commençait à fumer !
Cela a peut-être un lien avec une remarque faite couramment par ceux qui osent tâter la corr.diff. : quand un monte le volume on a une impression d'une puissance sans limite, rien ne bouge...jusqu'au moment de l'écrêtage où cela se met brutalement à graillonner et inversement rien ne bouge non plus en baissant le volume jusqu'à la limite audible.

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Mar 13 Aoû - 19:25

Hello !
Ceux qui connaissent ce lien traitant de la distorsion d'intermodulation devront réviser leur cuti, car les mesures en sortie du Quad 303 y sont totalement erronées :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai justement un Quad 303 sur mes étagères, et bien les mesures faites par mézigue dans les mêmes conditions ne montrent rien de semblable.
L'inverse m'aurait étonné, si c'était aussi simple de mesurer la qualité d'un ampli, cela se saurait depuis des lustres !
Le Quad 303 testé par ce gars est simplement défectueux, le mien a des chimiques neufs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par iriaax le Jeu 15 Aoû - 11:06, édité 1 fois

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  maxitonus le Mer 14 Aoû - 7:23

Bonjour iriaax,
je ne puis qu'approuver, je suis même pour aller plus loin, voir mon most "verification simple de la distorsion d'une chaine hifi", j'emploie 7 couples différents de fréquences de façon a pouvoir etre sur(s) que des pics de DI n'échappent pas à l'évaluation: ci après extrait de mon post:
"FREQUENCES DE TESTS CHOISIES au niveau de 0dBV ou 1 Volt, et en registrées sur CDR, 7 plages de chacune chacune durée 5 minutes:
-300    5500Hz
-1000   5500 (valeurs choisies par Linkwitz)
-75       900
-7500    17500
-16000  17500
-60        13500
-40        200
Ces diverses valeurs ont pour but de vérifier l'effet des divers "mélanges""
On notera que les fréquences basses, mélangées, peuvent faire ressortir particulièrement les distorsions dues aux HP's eux mêmes, mis en difficulté par la double fréquence, qui doir exacerber les problèmes de membranes (notamment franctionnement, interférences).

L'ampli doit être, bien sur, chargé en réel par les enceintes et non par une résistance.

Mais ce n'est pas tout, encore deux précautions qui me paraissent importantes si on veut se faire une idée réaliste des"dégats":

1 Faire ensuite les mêmes mesures sortie ampli, mais en acoustique,avec micro (OMNIMIC V2) de façon a voir quels sont les pics de DI qui sont réellement audibles, et quel est l'effet des HP's qur ces pics. Certains peuvent -au contraire- disparaitre, et par conséquent sont en réalité négligeables.
A ce sujet, aussi bien pour les mesures sortie ampli que les mesures acoustiques, tout faire pour que les niveaux soient semblables aux niveaux d'utilisation réels, et pas -trop bas ou -bien plus hauts que le niveau SPL habituel dans la pièce.

2 Examiner CHAQUE pic de DI. En effet, - à mon avis-, la"somme" des pics, on s'en fiche un peu. Notamment, quand on fait la somme de tous les pics, on somme aussi les pics absolument inaudibles, par ex ceux à -70dB à 16k, ça sert à quoi? juste a augmenter artificiellement la valeur de la DI totale, alors que ça ne dérange personne? Donc il parait plus réaliste d'axer notre observation sur les pics "intéressants".

J'ai pu ainsi comparer deux amplis classe D avec des conclusions imprévues, voir ce que donnaient mes enceintes en matière de DI, notamment aux BF, mais aussi dans les médium-aigus. La prochaine phase d'essais est que je compare avec mon ampli à tubes. Surprises probables....

Bien cordialement à toi  Jean Claude

_________________
Duntech Crown Prince- Classdaudio SDS470/Ayon Triton II/ATI AT526NCore- Weiss DAC2- ASRC Z-SYS z3src- Horloge Mutec MC3- 3xCDR Recorders Tascam CDRW2000- Drive CD Shiroshita SoundWarrior SW-CT10- McBookAir 11">Firewire- Pl. Technics SL1200/DL103R- PA PS Audio GTPC- Processeur TC DBMax- Console mix. A&H QuPAC- 2xChameleon1500D- 4xRCF ART500/800,Outline.  Mesures: Osc. Tektronix TDS2022C,Analyseur Quantum QA401,OMNIMIC V2
maxitonus
maxitonus
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1483
Date d'inscription : 04/03/2019
Localisation : Cassis (13260)

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  Circlotron.audio le Dim 22 Sep - 22:01

Bonsoir Arnaud, c'est dommage votre site n'est plus accessible.
Circlotron.audio
Circlotron.audio
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/09/2019
Localisation : Haut-Rhin

https://circlotron.audio

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Lun 23 Sep - 17:40

Circlotron.audio a écrit:Bonsoir Arnaud, c'est dommage votre site n'est plus accessible.

Avec mes excuses, c'est depuis le rachat de Numéricable par SFR que ça m...
Mais c'est corrigé, j'ai mis un jpg directement dans le forum :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  Circlotron.audio le Mar 24 Sep - 11:32

Merci Arnaud,

Je suis en phase de construction d'un circlotron à transistors et j'essaie actuellement de voir quel type d'alimentation a été réalisé sur d'autres projets.

Pour le moment j'utilise une contre réaction en courant mais correction me tenterait bien pour une version future.

Qu'est ce que vous avez utilisé comme protection pour les hp ? Je vois des relais, mais pas la commande.

Bien à vous
Sébastien

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Circlotron.audio
Circlotron.audio
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/09/2019
Localisation : Haut-Rhin

https://circlotron.audio

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  Circlotron.audio le Mar 24 Sep - 15:19

Il semblerait que ce soit la P6KE33CA

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Circlotron.audio
Circlotron.audio
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 7
Date d'inscription : 22/09/2019
Localisation : Haut-Rhin

https://circlotron.audio

Revenir en haut Aller en bas

Un hybride circlotron sous correction différentielle Empty Re: Un hybride circlotron sous correction différentielle

Message  iriaax le Mar 24 Sep - 16:58

Hello !
Il n'y a pas de relais.
Il s'agit d'un montage circlotron ; une fois les 2 courants égalisés à 300mA (ce qui permet au passage d'ajuster l'offset sous les 20mV sur la sortie HP) plus rien ne bouge, même la monté en température des PMOS n'affecte pas l'offset.
Effectivement la présence d'un P6KE33CA (//HP) rassure, mais je n'ai jamais eu de problème.
L'usage de PMOS conjugué avec la monté lente du chauffage des drivers évite le problème d'appel de courant au démarrage (PMOS bloqués).
Les alimentations sont ultra simples et pourtant les performances mesurées sont bien là avec entre autres un rapport signal/bruit de 80dB non pondéré. :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Un des avantages du circlotron est l'absence de courants fort dans le 0V.
à noter aussi que le Pot1 (10 tours) permet d'éliminer les induction résiduelles en sortie HP.
à noter aussi que les NFET qui assurent la corr.diff. doivent être appairés pour égaliser les courants dans l'étage d'entrée.

_________________
Arnaud
iriaax
iriaax
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 51
Date d'inscription : 28/03/2019
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum