Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Page 36 sur 38 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38  Suivant

Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Lun 23 Déc 2019 - 22:33

Je pense que oui, les aiguilles vibrent, comme les HP; Les hp ont une inertie importantes, poids de menbrane, air à déplacer. Les galva sont très bien motorisés, eux aussi ont un aimant.

Sinon, évitez de me chercher des noises au sujet de l'ampli et d'essayer d'insinuer je ne sais quoi, alors que le son est de très grande qualité, que ce soit à bas, moyen ou fort volume . Je sais de quoi je parles, j'en ai 2 à la maison, si ct pas vraiment top comme ampli de quelque façon que ce soit, s'il y avait la moindre faiblesse dans le son ou la fiabilité, j'aurais alors abandonné dans l'instant.
Quand quelqu'un de bonne foi, normalement bien intentionné en aura construit un, il pourra venir en parler, en etre déçu est impossible.
Si le système CorrH pose des pbm d'adaptation, ce n'est pas en remettant en cause mon ampli sans motif valable que ça va solutionner . Un système avec deux boucles, réaction, contre réaction, c plutot délicat non? surtout de vouloir absolument appliquer presque 100% ; si des amplis le supportent tant mieux. Les SE croyez moi n'on pas besoin de plus de 90%. Je dirais même qu'il est possible de faire des SE qui s'en passe , avec une bande passante de 150 K Hz du TS...Pour l'amortissement du grave et bien c'est assez facultatif, y a qu'au voisinage de F de résonnance que le système apporte un amortissement audible.


Dernière édition par Shucondo le Lun 23 Déc 2019 - 22:49, édité 1 fois

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Guy2 le Lun 23 Déc 2019 - 22:46

Shucondo a écrit:Je pense que oui, les aiguilles vibrent, comme les HP;
Et quand tu leur envoie 40mA a 100hz, tu vois l'aiguille bouger de 0 à 100%, 100 x par seconde ?^

_________________
Le sujet prime toujours sur l'objet.
Guy2
Guy2
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1380
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Lun 23 Déc 2019 - 22:52

Les HP , c pareil, vibrent que tu le voit à peine, y a que les gros coups d'impulsion qui les font bouger. bref, c bon, arrete la charette

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 4:46

Guy, le graphique courant grille est page une de mon autre sujet, pas facile de comprendre qu'il suffit d'un courant peu important pour conduire la grille en A2 de l"étage final. En 2007, alors j'avais cessé de faire des amplis, je m'étais interessé à cette classe A2 , les quelques textes trouvés et schéma faisait presque tous appel à un driver MOSFET , très basse impédance et fort courant, parce qu'il me semble qu'ils n'avaient pas vraiment compris que ct inutile, qu'un simple tube en CF pouvait faire l'affaire parfaitement. C'est ballot mais en janvier 2017, quand ça m'a pris de vouloir essayer une 2A3 en A2, comme j'avais plus touché aux tubes depuis toutes ces années, je me souvenais plus du tout de ces drivers et articles, c'est pour ça que j'ai tenté l'expérience,avec un tube montée n'importe comment car j'ai horreur du mélange transistors/tubes. C'est sur qu'il faut un courant suffisant et une impédance suffisament basse aussi. je vais d'ailleurs vérifier ce courant sur le 300B et mettre s'il faut un peu plus, il faut de la marge, ça marche mieux ainsi ...
PS: j'ai augmenté un peu le courant sur le driver 2A3, car le CF n'a plus qu'une seule triode et dans ces conditions, il faut plus de courant qu'avec deux triodes couplées, de 10 mA , je suis passé à 15 mA; l'ampli plafonnait à 8 W, et maintenant il monte à 12 W.
Demain, je le remonte tel qu'il était, en mettant juste un peu plus de courant dans les CF; et ensuite je finirais ce 300B qui a un son vraiment extra surtout avec la CorrH , je veux finir pour de bon avant la fin de l'année.

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Guy2 le Mar 24 Déc 2019 - 8:31

Bonjour Philippe,

Je ne remets pas en cause (et je pense que personne ne le fait ici) les solutions que tu as mises en œuvre, avec l’utilisation de la 2A3 et de la 300B en classe A2. C’est effectivement une excellente idée, et un très bon moyen d’augmenter de manière significative la puissance max disponible quand on en a besoin. Tu l’as parfaitement démontré.

Merci d’avoir rappelé le descriptif sur l’autre fil, que j’avais oublié. On y voit bien le courant grille que tu as mesuré, un peu moins de 30mA en crète sur les pics de modulation pour atteindre 12W, donc sans doute moins de 10mA moyen dans le pire des cas.

Demain, je le remonte tel qu'il était, en mettant juste un peu plus de courant dans les CF; et ensuite je finirais ce 300B qui a un son vraiment extra surtout avec la CorrH , je veux finir pour de bon avant la fin de l'année.
Tu le remontes avec la CorrH intégrée ou à AOP ?
(Si tu remontes la solution initiale, essaie quand même de supprimer la capa de découplage du premier étage ...  Wink ).

Concernant la limitation du dosage à 90%, je ne suis pas loin de partager ton avis.
Sur la version originale de mon boitier Oxford, (à l’époque où Jean n’avais pas encore fait son analyse de stabilité), donc sans filtre de compensation, je ne dépassais pas 90% de dosage. Et je trouvais cela déjà très bon (l’amélioration théorique étant de 20dB), et je l’ai utilisée comme cela  pendant de nombreux mois.
Ce n’est qu’après l’analyse de Jean que l’on a compris qu’il fallait limiter l’action de la CorrH à une bande passante restreinte si on voulait pousser le dosage en restant stable.
Et c’était vraiment tentant de vouloir aller plus loin, puisque plus on s’approche des 100% plus on approche la « perfection » théorique du « fil droit avec du gain ».

Si 90% te suffisent et permettent de limiter les pb d’infra, c’est sans doute une sage solution. Smile

Bonne journée, et Joyeux Noel à tous

Guy

_________________
Le sujet prime toujours sur l'objet.
Guy2
Guy2
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1380
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mar 24 Déc 2019 - 8:45

Salut à tous ,

On est tous à vouloir aider Shucondo à terminer complètement son ampli ...et il n'est pas loin du but .
C'est normal qu'on cherche à comprendre ce phénomène qu'il appelle infra basses .

On a bien compris qu'avec le 2ème étage d'ampli de tension à cathode découplée , le gain est suffisant pour atteindre la P max avec un signal d'entrée dans ce 2ème étage qui ne déclenche pas de courant grille.

Mais il faut être sûr de ne pas dépasser ce niveau ...et sur un signal musical on n'est jamais sûr de rien , ça peut toujours arriver .
Et d'autre part , il faudrait aussi s'assurer que la réponse en basse (25Hz) est suffisament linéaire à l'approche de la P max , si il y a un manque il sera détecté par la CorrH et la correction fera franchir la limite .

Ensuite les sautes de courant sont la conséquence de la polarisation dissymétrique de l'étage final , on voit bien sur le graphe (j'ai noté -80V sur la grille et +9V sur la cathode ça fait bien -89V ) que le courant moyen ne peut qu'augmenter fortement dès qu'on attaque avec des swings important .

Je suis aller voir Novotone (que je connaissais déjà bien) et j'ai trouvé son SE 300B en A2 , je n'avais jamais vu qu'il avait fait çà !!

Il s'explique très mal , mais il fait quand même remarquer les variations importantes de courant , il appelle ça "déplacement du point de repos" ce qui est inexact , mais le courant moyen varie beaucoup plus que sur un SE en pure classe A.

Il a été obligé d'incorporer un stabilisateur à AOP pour son driver , c'est tout de même délicat .

La conclusion est que c'est clairement un schéma délicat pour y incorporer une Cdiff , CorrH ou autre version de correction différentielle , seule un CR classique pas trop élevée est simple à installer .

Joyeux Noël à tous !!


A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Guy2 le Mar 24 Déc 2019 - 10:51

Salut Trappeur,

Oui bien sûr qu’on cherche à aider Philippe dans ses essais, et à comprendre, même si pour l’instant on n’est pas sûr de bien comprendre ce qu’il se passe vraiment pour les infras.

Pour la dissymétrie sur la 300B, il me semble que tu as un peu sous-estimé le courant de repos : 9V/100R, soit 90mA.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cela améliore quand même un peu la symétrie.

Que le point de fonctionnement se déplace sensiblement par manque de symétrie, je suis d’accord.
Mais je ne pense pas que cela suffise à expliquer des écarts du simple au double, tels que constatés par Philippe ...
Et je ne vois toujours pas pourquoi le fait de passer en A2 provoquerait de tels écarts.

Mettre une CR ! Non je ne crois pas que Philippe te suive sur cette voie ... :x

A+
Guy

Edit: si on extrapole la A2 sur la 300B, le courant moyen passerait de 90mA à 120mA, on est quand même loin des 180mA constatés par Philippe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Par contre on a un tassement de la dynamique du côté droit, et ça, la CorrH va le détecter et essayer de corriger ...

_________________
Le sujet prime toujours sur l'objet.
Guy2
Guy2
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1380
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  jaja75 le Mar 24 Déc 2019 - 15:54

Joyeux Noel à toutes et à tous

Jean
jaja75
jaja75
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 874
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Noël !

Message  MRoggero le Mar 24 Déc 2019 - 16:55

Egalement pour tout le monde :
Très bonnes et joyeuses fêtes de Noël !
Cordialement,
Marcel.

MRoggero
Membre éminent
Membre éminent

Messages : 262
Date d'inscription : 12/04/2019
Age : 91
Localisation : Le Bar sur Loup 06620

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mar 24 Déc 2019 - 17:13

Salut à tous ,

Guy2 a écrit:Edit: si on extrapole la A2 sur la 300B, le courant moyen passerait de 90mA à 120mA, on est quand même loin des 180mA constatés par Philippe.

En fait on aurait un swing de courant pouvant monter vers 220mA + courant grille côté positif ,et blocage du tube côté négatif , soit courant nul .
Et le courant indiqué par un milli placé dans la cathode est assez compliqué à calculer car ce n'est pas un vrai courant moyen (qui serait alors Imax/Pi) mais une composition des deux valeurs de courant moyen calculé sur chaque valeur Max des deux swings différents...et 180mA ne me surprendrait pas .

Ce mode A2 pour SE repose principalement sur la capacité du transfo à restituer le morceau de swing qui manque (côté négatif) et je suis sûr que ce truc a forcément une limite et que ça va immanquablement provoquer un manque à un certain niveau, surtout dans les basses , et ça n'échappera pas à la CorrH qui va forcément accentuer le phénomène car ça ne peut pas être corrigé.
Il faut absolument se maintenir dans la zone où le transfo récupère tout le swing symétriquement et ne pas dépasser ce seuil .


A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 18:25

Bonsoir à tous Smile  et bon réveillon pour ceux qui le font,

@ Guy, je me suis mal exprimé, je termine de remettre le 2A3 dans son état d'origine, sans doute ce sera fini demain, ensuite retour du 300B sur la table pour les petites finitions déja discutés.

Vous cherchez une explication pour l'infra vers la limite de puissace de l'ampli, je ne vois pas le pbm de cette façon du tout. et je le prouve : il a fallu de nombreuses améliorations pour arriver à 80% de la puissance avec la CorrH, mais déja les milli-amp s'affolent un max, le pbm commence progressivement avant vers 60% de puissance.
Avant les aménagements, les divers filtres passe hauts, le pbm commençait bien avant, avant même de chatouiller la classe A2.
la vraie raison est autre...
Bon noel Smile

encore un mot, le courant moyen , ne reste pas moyen en cas de forte modulation, par exemple quand je mesure la puissance max sur sinus 1 KHz , 18 W ; le point de repos se déplace de 90  jusqu'a 110 mA environ et il y reste tant que je maintiens la sinus à P max. Ce déplacement du courant moyen, n'est pas instantané, il monte doucement en 5 secondes environ, je sais pas pourquoi .Peut être le temps de stabiliser la grille en température.
trappeur a écrit:Il a été obligé d'incorporer un stabilisateur à AOP pour son driver , c'est tout de même délicat .
Novotone dis très explicitement pourquoi il a fait ça, il dit qu'il a constaté que le courant de repos pouvait varier, se dérégler.
Moi je pense qu'il connait mal les tubes, les bon tubes par construction , sont très stable, d'autant que le CF n'a pas de gain, un bon tube comme les EH reste stable, le courant ne se dérègle pas, pas besoin de régulateur AOP qui est au mieux un cache misère de tubes à problème. Je ne ferais jamais ça.


Concernant l'infra, j'ai une piste, la seule qui me parait valable, mais ça va pas vous plaire, je vais donc la dire à l'envers Smile
imaginons cet ampli sans pbm de transfo, sans passe haut, sans tout cela capable de passer du courant continu, mettons la CorrH plein pot, sans filtre non plus, tout en CC , continu quoi, en bin je parierai gros que tout se passerai impeccablement... Dites vous bien que ce je constate tout le temps, c'est pas une compensation du système qui envoit de l'infra, c'est une surcompensation tellement l' ampleur , l'intensité est grande... La  CorrH trouve en comparant le signal de sortie avec le signal à l'entrée, qu'il manque quelque chose dans les plus basses fréquences, elle envoit alors le correctif, ce correctif n'atteint pas son but ou pas en temps utile, du coup La CorrH envoie un signal de correction d'ampleur maximal...
J'ai encore un élèment de preuve qui va dans ce sens : j'avais essayé sur le 2A3 de remplacer le petit TS par un gros TS Lundhal et bien ct pire, à peu près 2 fois pire.

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mar 24 Déc 2019 - 23:08

Re Shucondo ,

Shucondo a écrit:Vous cherchez une explication pour l'infra vers la limite de puissace de l'ampli, je ne vois pas le pbm de cette façon du tout. et je le prouve : il a fallu de nombreuses améliorations pour arriver à 80% de la puissance avec la CorrH, mais déja les milli-amp s'affolent un max, le pbm commence progressivement avant vers 60% de puissance.

C'est tout à fait compatible avec ce qu'on dit déjà , le pbm commence dès qu'il manque quelquechose par rapport à ce qu'il devrait y avoir comme niveau en sortie , à 60% du max? , pourquoi pas !!
On n'a pas mesuré ce qui se passe à 25Hz ??

Shucondo a écrit:le courant moyen , ne reste pas moyen en cas de forte modulation, par exemple quand je mesure la puissance max sur sinus 1 KHz , 18 W ; le point de repos se déplace de 90  jusqu'a 110 mA environ et il y reste tant que je maintiens la sinus à P max. Ce déplacement du courant moyen, n'est pas instantané, il monte doucement en 5 secondes environ, je sais pas pourquoi .Peut être le temps de stabiliser la grille en température.

Sans modulation le courant mesuré est le courant de repos . Avec modulation le courant mesuré est une combinaison complexe qu'il faut calculer pour savoir ce qu'il représente , mais sûrement pas un courant moyen au sens propre. Par contre cette montée en 5 sec c'est une information à étudier  !!


Shucondo a écrit: La  CorrH trouve en comparant le signal de sortie avec le signal à l'entrée, qu'il manque quelque chose dans les plus basses fréquences, elle envoit alors le correctif, ce correctif n'atteint pas son but ou pas en temps utile, du coup La CorrH envoie un signal de correction d'ampleur maximal...

C'est pas loin d'être exactement ce que je dis : si c'est pour corriger un manque dans la réponse dont la cause est bien la limite du transfo , c'est impossible à corriger , donc la correction  va produire un signal de plus en plus fort jusqu'au maximum de ce qu'elle peut faire.
Le fait de changer le transfo par un plus gros ne peut que retarder le phénomène , mais ne peut pas le régler , c'est un problème intrinsèque au fonctionnement dissymétrique de l'étage final .

Un tube unique avec polarisation dissymétrique se bloque pendant le swing négatif qui est de ce fait beaucoup plus petit que le swing positif (bien avant de passer en A2).

Reconstituer la partie qui manque est à la charge du transfo grace à la réaction magnétique qui tend à s'opposer à la diminution du courant du swing positif qui se termine .(tout comme dans un PP en AB qui maintient parfaitement le swing de tension sur la plaque du tube qui se bloque, mais dans un PP les deux tubes s'entraident pour maintenir le swing de l'autre tube à tour de rôle)

Mais ce phénomène a une limite physique qui dépend des caractéristiques géométriques du transfo , quand cette limite est atteinte y a plus rien à faire , et la correction va accentuer le phénomène en forçant l'amplitude des signaux d'attaque.

Pour décortiquer ce phénomène il faudrait scoper en même temps le signal d'attaque de la grille du tube final et la tension de correction générée par le circuit de CorrH , ça permettrait de confirmer le problème mais pas de lui trouver une solution car il n'y en a pas.
Il faut rester en deça de la limite du transfo , c'est vrai dans tous les schémas , mais les conséquences en cas de dépassement de cette limite dépendent du schéma.

A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 23:11

Le problème en fin de compte est le même que pour une contre réaction classique qui serait trop élevé
voir ici le dessin qui montre ça
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
rotation de phase, même minime = catastrophe
donc oui réduire le taux et filtre passe hauts sont bien les solutions dont il devrait etre facile de se satisfaire vu les carcatéristiques à l'écoute déja trés bonne de mon SE

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 23:15

trappeur a écrit:
Un tube unique avec polarisation dissymétrique se bloque pendant le swing négatif qui est de ce fait beaucoup plus petit que le swing positif (bien avant de passer en A2).

Tu vois ça sur ton graphique, moi je regarde à l'oscillo et je vois rien de tel, l'écrêtage est symétrique
de plus le pbm d'infra et bin concerne l'infra, la dissymétrie que tu penses devrait mettre le bazard :cyclops: à toute fréquence, il n'en est rien Smile


Dernière édition par Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 23:31, édité 1 fois

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 23:21

trappeur a écrit:Un tube unique avec polarisation dissymétrique se bloque pendant le swing négatif qui est de ce fait beaucoup plus petit que le swing positif (bien avant de passer en A2).
le but du point de fonctionnement choisi et vérifié pour mon ampli en vu de la classe A2 est de se situer au millieu des courbes, le plus exactement possible, non ?
trappeur a écrit:Pour décortiquer ce phénomène il faudrait scoper en même temps le signal d'attaque de la grille du tube final et la tension de correction générée par le circuit de CorrH , ça permettrait de confirmer le problème mais pas de lui trouver une solution car il n'y en a pas.
Il faut rester en deça de la limite du transfo , c'est vrai dans tous les schémas , mais les conséquences en cas de dépassement de cette limite dépendent du schéma.

Oui oui, mais le schéma c'est en fait la CorrH , ce truc est terrible, car à double action : boucle interne réaction, boucle externe contre réaction, dans le bas rotation de phase dû au TS  donc action de contre réaction renforcé qui devient une réaction , augmenté par la réaction interne de la CorrH :face: :face: :face: Smile

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mar 24 Déc 2019 - 23:34

Re Shucondo ,
Shucondo a écrit:le but du point de fonctionnement choisi et vérifié pour mon ampli en vu de la classe A2 est de se situer au millieu des courbes, le plus exactement possible, non ?

Mais ton point de repos n'est pas au "milieu des courbes" , le swing positif possible est bien plus grand que le swing négatif possible , même sans passer en grille positive.
La dissymétrie est bien là , je ne l'invente pas.

Shucondo a écrit:Tu vois ça sur ton graphique, moi je regarde à l'oscillo et je vois rien de tel, l'écrêtage est symétrique
de plus le pbm d'infra et bin concerne l'infra, la dissymétrie que tu penses devrait mettre le bazar à toute fréquence, il n'en est rien Smile

Bien sûr que l'écrêtage que tu vois est symétrique !! C'est le swing positif qui commande tout , quand il est écrêté le swing négatif le sera exactement en même temps.
Mais ce qui serait interressant c'est de scoper en basse fréquences (la tension max admissible au primaire du transfo est bien plus faible à 25Hz qu'à 1000Hz)
pour voir si une dissymétrie est visible avant l'écrêtage.

A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mar 24 Déc 2019 - 23:39

trappeur a écrit:Bien sûr que l'écrêtage que tu vois est symétrique !! C'est le swing positif qui commande tout , quand il est écrêté le swing négatif le sera exactement en même temps.
je veux une explication plus complète , comme cadeau de noel peut-être Smile ?
trappeur a écrit:Mais ton point de repos n'est pas au "milieu des courbes" , le swing positif possible est bien plus grand que le swing négatif possible , même sans passer en grille positive.
La dissymétrie est bien là , je ne l'invente pas.
Mais euh, il conviendrait de placer le point de repos au millieu des courbes ?

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mer 25 Déc 2019 - 0:01

Re Shucondo ,

Shucondo a écrit:Mais euh, il conviendrait de placer le point de repos au millieu des courbes ?

Ben non , ça irait à l'encontre de ton idée de gagner des Watts en passant en A2 .
Pour faire ça il faudrait que tu polarises vers -60V , mais il faudrait réduire le B+ vers 320V pour ne pas dépasser les 90mA (en gardant le même transfo de 3K bien sûr), et tu modulerais environ 200V en A1 et 250V en A2 et donc tu aurais environ respectivement 6,5Weff et 10Weff .
Le principe de la polar dissymétrique pour faire de l'A2 est bon pour récupérer des Watts , mais il faut comprendre que le swing négatif (swing de courant plaque) est amputé et que c'est le transfo qui se tape tout le boulot pour reconstituer la partie qui manque, simplement grace à sa self primaire qui s'oppose à toute variation de courant et qui "réagit" à la disparition du courant de swing positif de courant plaque quand ce swing positif se termine.
En fait c'est le transfo qui fabrique par "effet mirroir" la partie manquante pour que les deux swings soient finalement égaux.
C'est pour cette raison que quand le swing positif est écrêté , le swing négatif le sera exactement au même moment.
Ce principe fonctionne très bien mais a tout de même des limites , et je me demande si c'est possible de le mettre en évidence par des mesures simples.
Le meilleur outil c'est le scope , mais c'est quand même assez précis comme manip , et ce sera plus facile à voir en TBF que vers 1000Hz.

A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mer 25 Déc 2019 - 1:32

Quand tu coupe le courant dans une self, tu obtiens un étincelle pour faire un allumage de bougie Very Happy
je crois pas ce que tu dis là, une self tu lui envois une sinus, s'il y a pu rien d'un coup, la self réagit en envoyant une impulsion,qui n'a rien à voir avec l'onde d'origine, pour moi en tout cas.
Y a aussi que pour avoir un bon résultat en A2 , il faut des tubes de puissance qui ont un pied de courbe le plus cours possible. Avec des 300B Sovtek, des anciennes que j'avais, j'avais constaté le pbm, je dépassais pas 14W

Si toutefois ce que tu dis s'avèrait vrai, alors tu aura gagné un camenbert au top Smile car c'est étonant cette affaire là

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mer 25 Déc 2019 - 11:35

Shucondo a écrit:s'il y a pu rien d'un coup, la self réagit en envoyant une impulsion

On n'est pas dans ce cas là ,on a une alternance complète de  sinus qui part de zéro , passe à son max et  se termine en revenant à zéro , puis l'alternance suivante qui démarre dans l'autre sens mais qui est tronquée ,
(ça se voit quand même ça sur le graphe non ???) , et bien le transfo avec sa réaction magnétique va compléter l'alternance tronquée , et ça c'est ce que ton scope te montre !!!

A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Shucondo le Mer 25 Déc 2019 - 20:14

je crois pas que les alternances soient tronquées, elle se font complète mais dans le négatif se fini à la puissance max de l'ampli avec très peu de courant. Regarde ce qui se passe sur un push en classe AB qui manque de courant, y a de la distortion de croisement, d'ailleurs autrement plus embêtante car commence à bas volume( je l'ai observé sur oscillo). Parce que tronquées carrément, non, sinon, c aussitôt impulsion selfique

_________________
L'expérience, c'est le nom que chacun donne à ses erreurs."
Oscar Wilde
Shucondo
Shucondo
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 836
Date d'inscription : 01/03/2019
Localisation : Auvergne

https://www.facebook.com/AMPLI-triode-2A3-723209664523648/

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Mer 25 Déc 2019 - 22:55

Shucondo a écrit:je crois pas que les alternances soient tronquées, se font complète mais dans le négatif se fini à la puissance max de l'ampli avec très peu de courant.

Elle sont complètes comme tu dis, et dans les deux sens, mais c'est pas grace au courant qui circule dans chaque sens , parce que dans un des sens le swing de courant est à peine la moitié de l'autre (regardes le graphe), alors si elles sont complètes c'est pas par miracle...l'explication c'est l'effet de réaction magnétique apporté par la self du transfo , comme je te l'explique (et non la self ne réagit pas que par des impulsions, sinon les transfos audio ne fonctionneraient pas aussi bien ). Mais ce phénomène ne peut pas tout compenser, surtout dans les basses fréquences où le niveau de tension exigé est très important et là il se produira inévitablement un affaiblissement sensible avant d'arriver à la Pmax.
Fais donc une bonne fois une mesure de la Pmax à 25Hz avec le scope sur la sortie pour vérifier si c'est visible ou pas juste un peu avant d'arriver à la Pmax

Shucondo a écrit:Regarde ce qui se passe sur un push en classe AB qui manque de courant, y a de la distortion de croisement, d'ailleurs autrement plus embêtante car commence à bas volume( je l'ai observé sur oscillo).

il y a effectivement une similitude entre le cas du SE avec polarisation trop négative qui provoque le blocage du tube unique sur les swings de tension négatifs sur sa grille, et le cas du PP en AB mais ...il faut détailler un peu quand même :


  1. quand un des tubes se bloque dans un push en AB le signal sur la plaque de ce tube n'est pas affecté par ce blocage , (l'alternance est complète comme si le tube conduisait normalement) et c'est bien l'effet de la self primaire du transfo, mais l'autre tube qui conduit l'alternance opposée dans l'autre demi primaire participe à la création du flux qui tend à maintenir l'alternance complète sur le demi primaire qui n'a plus de courant , et il n'y aura pas d'affaiblissementpar rapport à ce qui se passe sur l'autre tube. Ce qui n'est pas le cas du SE  qui lui va subir un affaiblissement de l'alternance qui manque de courant .
  2. La disto de croisement est un autre phénomène qui n'a rien à voir avec ce cas là (et qui evidemment n'existe pas dans le SE) elle dépend beaucoup de la qualité du transfo (couplage des demis primaires) et elle apparaît au moment du blocage , pas forcément à bas niveau puisque ça dépend de la polarisation choisie. (et j'ajoute que la Cdiff l'efface complètement dans tous les cas comme tu as dû le voir sur les photos d'Arnaud ou des autres)


C'est simplement la théorie du couplage de la charge par transfo qu'on révise  là !!

A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Guy2 le Jeu 26 Déc 2019 - 16:44

Bonjour,

Très intéressants ces derniers échanges, qui tendent à montrer que la CorrH n’est sans doute pas idéale quand on cherche un fonctionnement de l’ampli avec passage en A2, jusqu’aux  « limites ».
Les derniers échanges confirment qu’il y a bien une compression (surtout sur les graves, là où est l'amplitude la plus forte), qui passe presque inaperçue en écoute normale, mais que la CorrH détecte et va essayer de corriger.
Comme l’ampli est déjà en limite de ce qu’il peut fournir cela peut perturber le fonctionnement.

En effet, si la CorrH détecte un manque d’amplitude, elle va générer un signal de correction.
Comme l’ampli est au max, il ne pourra pas satisfaire à cette correction, et comme le système est bouclé, l’amplitude du signal de correction va monter jusqu’à plusieurs volts.
Ces plusieurs volts viennent se superposer au signal d’entrée, qu’on pensait avoir limité à 1Vcc, mais qui va maintenant monter beaucoup plus haut. Et on retombe sur ce potentiel problème de courant grille du 2ème étage…

Pour exemple ce que j’obtenais en Ve (donc à l’entrée de l’ampli) lorsque la CorrH essayait de corriger les fronts des carrés (1µs).
Comme l’ampli ne permet pas de passer la µs, le signal de correction, qui vient s’ajouter au signal d’entrée Vin, monte à plusieurs volts.
C’est suite à ce constat que j’avais mis les diodes d’écrétage pour limiter l’amplitude de correction.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En vert le signal de sortie, en Jaune Ve (=Vin + correction)

Guy

Edit : j'en avais d'ailleurs déja parlé il y a quelques temps déja  ..
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Le sujet prime toujours sur l'objet.
Guy2
Guy2
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1380
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  trappeur le Jeu 26 Déc 2019 - 18:56

Salut Guy ,
Ben oui , on tourne autour depuis plusieurs jours , mais le fond du problème c'est qu'on a un défaut de réponse de l'ampli que la CorrH amplifie au lieu de corriger .
C'est dû à la fois à la nature du défaut et au mode opératoire de la correction.
On connaissait déjà le problème du transfo qui ne passe pas le niveau qu'on lui demande dans une bande de fréquences donnée , mais ce défaut là finalement une Cdiff parvient à le repousser un peu en tordant le signal d'attaque , ça ne corrige pas tout mais c'est tout de même gagnant .
Dans le cas d'un SE en A2 , la limite est plus brutale et au final on n'est pas gagnant .
Dans le cas de Shucondo , il faudrait au moins éliminer dans tous les cas le problème du courant de grille déclenché par la correction dans le 2ème ampli de tension.


A+

trappeur
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 516
Date d'inscription : 02/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE - Page 36 Empty Re: Réalisation Cdiff à tube pour mes amplis A2 SE

Message  Guy2 le Jeu 26 Déc 2019 - 19:44

trappeur a écrit:
Ben oui , on tourne autour depuis plusieurs jours , mais le fond du problème c'est qu'on a un défaut de réponse de l'ampli que la CorrH amplifie au lieu de corriger .
C'est dû à la fois à la nature du défaut et au mode opératoire de la correction.
On connaissait déjà le problème du transfo qui ne passe pas le niveau qu'on lui demande dans une bande de fréquences donnée , mais ce défaut là finalement une Cdiff parvient à le repousser un peu en tordant le signal d'attaque , ça ne corrige pas tout mais c'est tout de même gagnant .
Dans le cas d'un SE en A2 , la limite est plus brutale et au final on n'est pas gagnant .
Dans le cas de Shucondo , il faudrait au moins éliminer dans tous les cas le problème du courant de grille déclenché par la correction dans le 2ème ampli de tension.
Salut Trappeur,

On est bien d'accord.
Encore faudrait-il que Philippe admette cette possibilité de courant grille du 2ème étage, qu'il a toujours refusée jusqu'à présent.  Crying or Very sad

Il est clair pour moi que la CorrH n'est pas idéale pour un ampli qu'on pousse dans ses derniers retranchements (elle ne peut pas faire de miracle), alors que c'est excellent pour un ampli utilisé "normalement" sans vouloir en tirer le maximum de puissance.

Il y a à mon avis 2 chose à faire pour tenter d'améliorer les choses:
1) limiter le gain du premier étage pour diminuer le risque de courant grille du 2ème (au minimum supprimer la capa de découplage de cathode du 1er étage).
2) mettre des diodes de protection (2 schottky bat85s tête-bêche, par exemple) pour limiter l'amplitude de la correction.

Guy

_________________
Le sujet prime toujours sur l'objet.
Guy2
Guy2
Membre Bleu
Membre Bleu

Messages : 1380
Date d'inscription : 01/03/2019

Revenir en haut Aller en bas

Page 36 sur 38 Précédent  1 ... 19 ... 35, 36, 37, 38  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum